THANATOPHOBIE : 7 étapes pour la surmonter

THANATOPHOBIE : Définition et compréhension

La thanatophobie, cette peur qui mine de rien, nous complique bien l’existence.

Si vous lisez ces lignes, ce n’est pas par hasard. En tapant « qu’est-ce que la thanatophobie ? » ou « comment appelle t-on la peur de la mort ? », vous vous retrouvez ici.

Et vous êtes au bon endroit !

Je connais très bien le sujet, j’en ai souffert pendant plus de dix ans, et j’aide à présent les thanatophobes depuis quelques années déjà.

Mais alors, qu’est-ce que c’est que ce nom étrange ?

La peur de la mort, tout simplement. Merci, à bientôt.

Non, bien sûr, cela n’est pas si simple, mais ça résume assez bien la chose.

La thanatophobie s’exprime par des sentiments amplifiés liés principalement à la peur de la mort.

Les personnes atteintes de thanatophobie réagissent différemment. Il y a celles qui gardent cette angoisse sous contrôle et celles qui ont des attaques de panique.

Chapeau à ceux qui gardent le contrôle, moi perso, c’était plutôt les attaques de panique, et pas que…

Et si cette phobie bouleverse la vie quotidienne, il existe plusieurs moyens d’atténuer ou de soigner cette peur de la mort.

Le claquement de doigts ne marche pas. C’est vraiment un processus et des habitudes à mettre en place.

Attention !

La peur de la mort prend plusieurs formes. Il y a ceux qui ont peur de tout ce qui est associé à la mort, comme les corps, les tombes, les salons funéraires, les cimetières, etc.

On la nomme la nécrophobie.

Et d’autres, qui n’ont pas peur des squelettes ou des mourants, mais craignent plutôt leur mortalité.

Vous l’avez deviné, c’est la thanatophobie.

Savez-vous précisément ce qui vous angoisse ?

Comme moi, vous pouvez avoir les deux. C’est pas ce qu’il y a de plus drôle, mais on fait avec…

Je vous propose d’abord de voir les symptômes de la thanatophobie, puis ses causes et conséquences.

Savoir donner un nom et une explication sur ses maux est important pour pouvoir avancer et entamer un processus de guérison.

On ne change pas une roue à une voiture en panne d’essence.

Totalement d’accord avec vous, ça n’a rien à voir.

Mais vous comprenez le sens.

La peur de la mort est-elle normale ?

Vous vous lavez régulièrement les mains pour empêcher la propagations des microbes ?

Et en plus, vous vous lavez les dents régulièrement pour prévenir les caries et soigner vos gencives !

Relax !

Ce sont des réactions normales et saines aux véritables préoccupations.

Avoir peur, c’est normal, c’est même nécessaire et bénéfique dans votre vie, car cela peut en effet, vous motiver à améliorer votre santé, en faisant de l’exercice ou en ayant une alimentation équilibrée.

La thanatophobie est bien plus intense, ça vous prend dans les tripes.

Il est urgent d’agir et de surmonter sa peur, ça prend du temps, mais c’est possible, cela reste une peur irrationnelle et nous allons voir par la suite comment affronter la peur de la mort.

Qu’est-ce que la thanatophobie ?

La première étape pour faire face à cette maladie, est de mieux comprendre pourquoi nous craignons la mort.

Regardons de plus près.

Thanatophobie-peur-mort

Définition de la thanatophobie :

La thanatophobie que l’on appelle également l’anxiété de mort, est un trouble que l’on caractérise par une peur extrême de mourir.

Pour généraliser, vous n’avez pas peur de la mort des autres mais vous angoissez sur votre possibilité de mourir.

Oui mais alors, comment suis-je devenu thanatophobe ?

Ça s’attrape ? On se réveille un matin avec ?

Pas vraiment, regardez plutôt la suite.

Causes de la thanatophobie :

Bien que les causes de toute phobie soient complexes, la thanatophobie peut-être déclenchée par plusieurs phénomènes :

Par exemple, si vous avez vécu des événements traumatisants liés à la mort, vous êtes plus susceptibles de développer une anxiété de mort. Notamment, la vision d’un défunt ou d’une personne proche décédée (généralement pendant l’enfance).

Cela va peut-être vous étonner, mais les jeunes ont plus de problèmes d’anxiété de mort que les personnes âgées. En fait, l’angoisse entourant la thanatophobie s’estompe généralement avec l’âge.

Si vous avez un parent proche de la mort, ou que vous l’avez accompagné jusqu’à la fin, votre peur de la mort peut augmenter.

La même chose concernant la mort de votre animal de compagnie.

Celui-là, je le connais bien. C’est si vous avez été accidenté ou miraculé, et que vous êtes passé proche de la mort.

Toujours un peu plus dans la joie et le bonheur, vous avez été témoin d’un meurtre ou victime d’un attentat.

La transmission par un proche.

Ce sont les principales causes, juste pour vous faire une idée.

Je ne vous ennuis pas à toutes les énoncer, j’ai peur de manquer d’encre pour finir l’article. 😉

Conséquences de la thanatophobie :

Bien évidemment, qui dit causes dit conséquences.

Et je suis sûr que ça vous est déjà arrivé, quand on est confronté à ces phénomènes, votre rythme cardiaque augmente.

Même un marathonien en fin de course ne peut pas rivaliser !

Les palpitations s’accélèrent et la sensation de perdre le contrôle arrive.

Pour les plus anxieux, la crise de panique est inévitable provoquant parfois un malaise.

Assez impressionnant d’ailleurs. Je crois qu’on ne s’y habitue pas !

Certains s’en sortent seul, sans thérapeutes ni psychiatres. Mais avec une détermination ÉNORME.

D’autres tombent dans la dépression, se gavant d’antidépresseurs et d’anxiolytiques.

Si vous êtes dans ce cas, vous devriez lire mon article à ce sujet, cela devrait vous aider.

Je tiens à préciser que la thanatophobie est une peur excessive.

Avec ces nombreuses angoisses à répétition, on peut tout perdre jour après jour. Ce fut mon cas.

Pour vous raconter brièvement, suite à mon grave accident de la route où je suis passé à quelques millimètres de la mort, j’ai développé de véritables troubles anxieux, jusqu’à une anxiété généralisée suivie de crises d’angoisse profondes.

J’ai tout perdu, une véritable descente aux enfers !

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, je partage mon histoire dans plusieurs articles, mais plus précisément dans celui-ci : comment lâcher prise en 10 façons.

Qui est concerné par la thanatophobie ?

C’est une bonne question.

On aurait tendance à croire, que certains milieux sociaux sont plus épargnés que d’autres.

Pas du tout.

Cette phobie touche tout le monde, les hommes, les femmes, les enfants (en général aux alentours des 8 ans), les adolescents les riches ou les plus démunis.

Aucunes barrières.

Elle peut également être présente à différents degrés chez les personnes souffrant d’hypocondrie (peur d’être malade), d’agoraphobie (peur des lieux, de la foule), de claustrophobie (peur des espaces confinés).

Comme si une maladie ne suffisait pas, elles peuvent s’accumuler.

Génial ! Choisissez votre combo ! 😩

Lisez bien la suite, cela va vous permettre de connaître les symptômes liés à cette phobie.

Quels sont les symptômes de la thanatophobie ?

Quels sont les symptômes de la thanatophobie ?

À vrai dire, il en existe beaucoup.

Et chaque personne est différente.

Regardez.

La thanatophobie n’est pas présente chez tout le monde. Certains vivent  très bien le fait de mourir un jour.

Oui, je sais, cette idée est inconcevable, mais croyez moi, c’est possible.

D’autres angoissent et imaginent leurs façons de mourir, pensent à la mort subite et fuient toutes les situations en lien avec la mort.

Là c’est sûr, c’est déjà plus parlant.

Les conséquences peuvent être dramatiques et mener à des situations sociales, familiales et professionnelles très compliquées.

Je vous résume ici quelques symptômes qui se sont manifestés pour moi  :

L’angoisse à l’idée de mourir

Peur de s’endormir et de ne pas se réveiller

Évitement des cimetières, des hôpitaux, lieux mortuaires

Insomnie à cause de sombres pensées

Impossible de regarder un défunt (ni à la télé ou en photo)

Peur de la crise cardiaque, rupture d’anévrisme, etc…

Prononcer le mot « mort » et les mots comme cancer, mourir, maladie, décès…

Et qui avait tous ces symptômes ? C’est bibi.

Ils étaient omniprésents.

Un objet religieux, une situation inhabituelles ou une série médicale m’était insupportable ! L’idée de perdre la vie subitement et de perdre ceux qu’on aime m’angoissait au plus haut point.

D’ailleurs, n’hésitez pas à mettre les vôtres en commentaire, ça m’intéresse.

Et dans ces cas là, peu importe le discours de votre entourage, impossible de se raisonner. Quand on est angoissé, on le vit de façons réelles et irrationnelles.

À ce stade, vous vous dîtes certainement :

« C’est bien beau tout ça, mais comment je fais moi maintenant  »

On y arrive.

Comment la thanatophobie est-elle diagnostiquée ?

C’est une très bonne question, car elle n’est pas une affection cliniquement reconnue. Il n’y a aucun test qui peut aider les médecins à diagnostiquer cette phobie.

Nous voilà bien avancés !

Malgré tout, une liste de vos symptômes permettront aux médecins de mieux comprendre ce que vous vivez.

Sauvé !

Votre diagnostique sera certainement l’anxiété. Cependant, votre médecin notera que votre anxiété provient de la thanatophobie.

Toutefois, celui-ci n’est pas certain, il peut vous référer à un professionnel de la santé mentale comme un thérapeute, un psychologue, ou un psychiatre.

Vous pourrez ensuite avoir recours aux soins adaptés à votre phobie.

Quand devez-vous demander de l’aide ?

C’est très personnel. En effet, le fait de demander ou non un traitement pour une phobie vous appartient.

Mais sachez que faire face à la thanatophobie peut être une lutte de tous les jours.

Contrairement à une phobie déclenchée par un événement comme voir une araignée, la thanatophobie est constamment dans votre esprit.

Je vous recommande fortement de ne pas rester seul, et de venir discuter avec d’autres personnes qui partagent votre phobie.

J’ai créé une page et un groupe Facebook si cela vous intéresse.

À ce stade, vous vous demandez comment soigner cette peur de la mort ?

Il existe plusieurs traitements.

Comment la thanatophobie est-elle traitée ?

Comment la thanatophobie est-elle traitée ?

L’anxiété et les phobies comme la peur de la mort sont traitées de manière à atténuer la peur et l’inquiétude.

Plusieurs options peuvent être utilisées.

La thérapie par la parole.

Par le biais d’un thérapeute, vous partagez ce que vous vivez pour mieux faire face à vos sentiments. Il pourra dès lors vous apprendre à comment y faire face.

Il y a ensuite la thérapie cognitivo-comportementale.

Ce traitement va plus se concentrer sur la création de solutions pratiques aux problèmes.

En fait, le but est éventuellement de changer votre façon de penser. Mettre votre esprit à l’aise quand vous devez faire face à la mort.

Enfin, les techniques de relaxation. J’en parle partout !

Les exercices de respiration, la méditation, l’auto-suggestion, bref ces techniques vont vous aider à réduire les symptômes physiques de l’anxiété quand ils apparaissent.

Avec le temps, quand vous maîtriserez parfaitement ces techniques, elles réduiront vos peurs spécifiques.

Oups ! J’allais les oublier. Les médicaments. Je n’en suis pas un grand fan, mais en cas de besoin, tel un trouble d’anxiété généralisé, votre médecin peut vous prescrire des antidépresseurs ou des bêta-bloquants.

N’oubliez pas que ce n’est jamais une solution à long terme. Vous devez les utiliser pendant une courte période, parallèlement à des psychothérapies, et ne pas créer une dépendance.

Commencez par essayer les étapes qui vont suivre pour réduire vos symptômes.

7 étapes pour surmonter votre peur de la mort

Comme nous l’avons vu auparavant, commencez par demander de l’aide à un professionnel.

C’est généralement la première étape.

Vous devez bien comprendre que vous ne devez pas affronter la thanatophobie seul et que vous devez vous faire aider d’une manière ou d’une autre.

Cette phobie à des aspects physiques, mentaux et émotionnels. Vous devez trouver un thérapeute qualifié avec une expérience des phobies.

C’est ce qui fera la différence entre la réussite de votre guérison et l’échec.

La suite logique, c’est la thérapie. Vous pourriez essayer celle qui vous correspond, afin de surmonter votre anxiété et votre thanatophobie.

C’est important car le manuel DSM-5, utilisé par les professionnels de la santé, ne classe pas l’anxiété liée à la mort.

Avec la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), vous discuterez de vos peurs, mais aussi de la mort en général, les lieux ou les situations qui provoquent votre phobie.

Vous pourrez vous rendre dans un cimetière ou une morgue afin de neutraliser les habitudes de vos pensées et donc réduire votre anxiété de la mort.

Très efficace.

Ouvrez-vous à la spiritualité. Cela peut vous paraître étrange, pourtant c’est une chose que je conseille régulièrement dans mes accompagnements personnels.

Je ne vous parle pas de religion, mais de croyance.

Lorsque vous avez des croyances solides, vous êtes moins susceptible de souffrir de la mort.

C’est prouvé.

Il suffit de s’ouvrir et de se dire : «Pourquoi pas ?».

Vous pouvez même mettre un rituel en place pour faire face à la thanatophobie.

Je vous vois venir, n’imaginez pas un truc du genre un autel avec de l’encens en train de réciter des versets à n’en plus finir.

Non.

Je vous parle par exemple, d’allumer une bougie au réveil, ou au coucher, de faire une ballade l’après-midi, ou d’écrire un journal intime.

Essayez, vous pourriez être agréablement surpris.

Je le conçois, la spiritualité n’est pas pour tout le monde. À ce moment-là, pourquoi pas ne pas essayer d’explorer la philosophie ?

Vous le savez, à travers les siècles, les philosophes discutent du sujet de la mort.

J’aime ce philosophe grec Épicure qui a écrit : « La mort n’est rien pour nous parce que lorsque nous existons, la mort n’est pas et lorsque la mort existe, nous ne le sommes pas ».

D’ailleurs, si vous me suivez, je publie régulièrement des citations philosophiques, j’en ai même fait un article : « 101-citations-positives-contre-la-peur-de-la-mort« .

Lisez une citation chaque jour et méditez dessus tout au long de la journée.

C’est un excellent exercice pour vous ouvrir des portes jusque-là inexplorées.

Laissez la mort faire partie de votre vie. Le but final de la thérapie n’est pas de vous débarrasser de toutes les pensées de la mort, mais d’empêcher ces pensées d’avoir un impact négatif sur votre vie.

Votre vision de la mort ne sera plus un événement négatif, vous la verrez plutôt comme positive.

Il existe un mouvement: « l’Ordre », qui englobe de nombreux objectifs. L’un en particulier consiste à briser le silence autour de la mort.

Cela peut être par la discussion, les rassemblements, l’art et autres moyens.

Acceptez que la mort est naturelle, mais que l’angoisse de mort et la terreur ne le sont pas.

Si l’anglais ne vous effraie pas, je vous conseille de vous rendre sur ce blog « The Order of the good death »

Un point important également est de préparer votre séparation.

C’est-à-dire ?

L’une des raisons de votre thanatophobie est le manque de contrôle sur comment et quand vous allez quitter ce monde.

Cela vous rend anxieux.

Pour lutter contre ça, vous devez saisir les rênes et prendre le contrôle de ce que vous laissez derrière vous.

Vous pouvez désigner une procuration, afin de nommer un proche de confiance pour gérer vos affaires si vous ne le pouvez pas.

Préparez aussi votre service commémoratif. Vous souhaitez être enterré ou incinéré ?

Préférez-vous une cérémonie particulière ou traditionnelle ?

Sachez quelles décisions vous importent et lesquelles ne le sont pas.

Prenez le temps de la réflexion, prenez des décisions afin d’alléger la pression de vos proches qui seront obligés de prendre des décisions en votre absence.

Ne délaissez pas votre bien-être. Une façon de perdre votre obsession de la mort est de vous concentrer sur l’ici et maintenant.

Comment ?

En vous centrant sur ce que vous pouvez faire pour vivre votre vie au maximum.

Concentrez-vous sur les choses que vous aimez, soignez votre alimentation, faites de l’exercice, prenez soin de votre santé mentale.

Autant de choses qui vous aideront à surmonter votre obsession de la thanatophobie, et ainsi de profiter du moment présent.

Si vous avez du mal à passer de la réflexion à l’action, créez une liste de catégories.

Listez les choses accessibles que vous souhaitez faire avant de mourir. Ainsi, vous déplacerez votre vie vers des sentiments de bonheur plutôt que d’anxiété.

Tout ceci est un long processus, ça prend du temps à mettre en place, et vous pouvez rencontrer sur le chemin de nouvelles crises d’angoisse.

Comment réagir ? Que faire ?

Voici la réponse.

Comment faire face à une angoisse de mort ?

Comment faire face à une angoisse de mort ?

Vaste sujet !

Le but de cet article n’est pas de donner un tas de solutions pour vaincre les angoisses de mort, mais de mieux comprendre la thanatophobie.

Toutefois, je ne pouvais pas vous quitter sans vous donner quelques pistes.

Il est important quand une angoisse devient trop importante d’appliquer les bonnes méthodes. Plus facile à dire qu’à faire ! Si on avait LA solution miracle, ça se saurait.

Alors on fait quoi ?

D’abord, il faut bien comprendre qu’au quotidien, une personne souffrant de thanatophobie va progressivement se désocialiser jusqu’à s’isoler parfois totalement du reste de la société.

Cela n’arrange rien à la situation. Si ce n’est pas trop tard, continuez à voir régulièrement votre famille ainsi que vos amis.

C’est indispensable.

Une autre erreur que les gens commettent, c’est de chercher à contrôler le problème, au lieu de l’éviter.

N’agissez pas comme cela, pas au début.

Pour vous donner un exemple, quelqu’un qui a peur de la foule et qui se rend dans un endroit surpeuplé va nourrir sa phobie. Le sentiment d’étouffer, d’insécurité et de mourir va se ressentir très rapidement.

Et vous pouvez être sûr que, bien souvent, la personne subira une crise d’angoisse.

La contrainte n’est en aucun cas la solution !

Dans ce cas, il vaudrait mieux procéder par étapes.

Comment ?

En se rendant dans un lieu peu fréquenté, puis augmenter la population au fil du temps.

L’idée principale consiste à ne pas lutter, essayez de lâcher prise par rapport à la situation.

Sur le moment présent, cela semble impossible, des exercices de respiration peuvent diminuer l’oppression, cependant cela ne marche pas sur du long terme.

Alors écoutez bien ce conseil :

La meilleure manière de vaincre une angoisse est de rentrer dedans.

Bien sûr, plusieurs exercices spécifiques sont nécessaires pour diminuer votre anxiété sur le moment. Si vous voulez en savoir plus, je vous donne des méthodes et des exercices dans cet article : angoisse de mort, comment la surmonter ?

Allez vite le lire, il vous apporte des solutions à mettre en place dès maintenant.

Attendez.

Avant d’aller lire l’article, écoutez ces derniers conseils.

Quelques réponses à vos questions sur la peur de la mort

Quelques réponses à vos questions sur la peur de la mort

Je reçois souvent les mêmes questions par message privé.

J’ai trouvé que l’endroit était approprié pour y répondre. De plus, ça vous évitera à votre tour de les poser, et donc de gagner du temps.

1) Comment savoir si vous souffrez de thanatophobie ?

Comme je vous l’ai dit précédemment, il est normal d’avoir des peurs ou de l’anxiété. En revanche, si votre peur est excessive, que la mort est en train de vous consumer, cela peut être un signe de thanatophobie.

N’attendez pas et faites-vous au moins diagnostiqué, vous déciderez comment agir par la suite.

2) Comment puis-je arrêter ma peur de la mort ?

La première chose à faire, c’est d’être honnête avec vous-même sur vos ressentis. Ne vous voilez pas la face.

Si votre thanatophobie vous envahit, demandez de l’aide, commencez une thérapie, ou appliquez les méthodes et exercices apportés sur ce blog.

Ne restez pas passif !

3) La pleine conscience peut-elle m’aider ?

Bien sûr. L’intégration de la pleine conscience dans votre vie va vous aider de différentes manières.

En vous concentrant sur l’instant présent, vous empêchez votre esprit de vous inquiéter de la mort, ou d’autres choses à l’avenir.

Vos pensées sur la mort sont acceptées et vous apprenez à les éliminer.

La pleine conscience intègre aussi beaucoup de techniques de relaxation, comme la méditation, qui vous aideront à vous calmer.

4) Quelles autres craintes sont liées à la thanatophobie ?

Il faut que vous sachiez que la thanatophobie est étroitement liée à la plupart des phobies.

Laissez-moi vous citer quelques exemples :

· L’arachnophobie, plus simplement, la peur des araignée. La majorité des personnes en ont peur à cause de leur apparence, ou parce qu’elles n’aiment pas les créatures rampantes.

Qu’en est-il des personnes restantes ?

Ce sont des personnes qui sont arachnophobes parce qu’elles pensent qu’elles seront mordues par une araignée venimeuse qui peut provoquer la mort.

· L’acrophobie qui est ?

La peur des hauteurs, bien joué !

C’est évident, vous craignez la mort lorsque vous êtes en hauteur car vous craignez de mourir.

Avec ou sans protection d’ailleurs.

· Vient la peur des espaces fermés, la claustrophobie.

Cette peur peut vous faire rappeler le processus de mort, plus particulièrement lorsque vous êtes dans le cercueil.

Vous pouvez également vous inquiéter de rester coincé dans un espace restreint et de ne plus pouvoir en sortir.

· Le suivant est courant, mais son nom est moins connu. C’est la peur de s’endormir, la somniphobie.

Vous avez peur de ne pas vous réveiller une fois endormi. Vous avez du mal à vous endormir, et ainsi, votre état mental se détériore.

· Pour finir, la gérascophobie, qui est la peur du vieillissement. Celle-ci est logique, plus on vieillit, plus on se rapproche du processus de la mort.

Je tenais à vous dire un dernier mot.

Conclusion sur la thanatophobie :

Nous voici à la fin, mais je souhaitais vous dire ceci.

J’ai vaincu la thanatophobie par différents moyens.

Vous la vaincrez aussi.

Cela m’a prit beaucoup de temps, mais au final, l’importance est bien le résultat, peu importe les moyens pour y arriver.

Certaines méthodes fonctionneront pour les uns, d’autres méthodes fonctionneront pour les autres. Il n’existe pas une méthode miracle, c’est à vous de trouver ce qui vous correspond le mieux.

Il est toujours bien de se faire accompagner également par un thérapeute ou un psychiatre spécialisé dans les troubles anxieux, les peurs intenses ou les états traumatiques.

Personnellement, ma guérison est plus orientée vers une solution psychique et naturelle. Évitez donc un traitement trop médicamenteux.

Il m’était important de vous parler de la thanatophobie, thème principal de ce blog, et de vous donner par la suite toutes les solutions qui ont fonctionné pour moi.

Celles-ci sont variées, certaines amènent à une ouverture d’esprit et même une révélation.

Si j’arrive à aider une petite partie d’entre vous, ça sera déjà une grande victoire pour moi.

Il est temps pour vous de passer à l’action.

Go !


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter

Une question ? Un renseignement ? Contactez-moi à contact@peurdelamort.com

Découvrez des conseils et astuces en rejoignant ma communauté Facebook

Pour calmer vos angoisses, profitez en ce moment d’une réduction sur plus de 60 fiches pratiques

2 commentaires sur “THANATOPHOBIE : 7 étapes pour la surmonter”

  1. Bonjour
    Je voudrais juste avoir votre adresse Facebook ‘blog’ pour pouvoir discuter avec des personnes dans mon cas..
    Merci d’avance
    Cordialement
    Brigitte

    1. Bonjour Blanc, vous retrouverez facilement la page et le groupe Facebook en tapant dans la recherche Facebook : peur de la mort, trouvez des solutions. À bientôt parmis nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *