Paralysie du sommeil: tout ce que vous devez savoir

La paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil, vous connaissez ?

Imaginez…

Vous vous réveillez au milieu de la nuit, les yeux grands ouverts, encore terrifié par le cauchemar que vous venez de vivre.

Vous décidez de vous asseoir, mais découvrez que vous ne pouvez pas bouger, pas même le petit doigt.

La panique s’installe !

Vous essayez à nouveau de tourner la tête en direction de votre conjoint dans l’espoir d’attirer son attention, mais réalisez que non seulement, vous ne pouvez pas vous déplacer, mais vous ne pouvez même pas parler.

Pas un son, pas un chuchotement ne sort de votre bouche, et vos espoirs que votre partenaire puisse vous sortir de cet état terrifiant sont anéantis.

L’angoisse s’amplifie !

C’est à ce moment-là que vous sentez une présence dans la pièce, une ombre menaçante au pied du lit, ou même assis sur votre poitrine. Vous avez alors des difficultés à respirer sous le poids écrasant de cette force qui vous fixe.

Vous vous efforcez de sortir de cette paralysie, en essayant de lutter contre chaque symptôme.

En vain.

Vous ne pouvez rien faire, vous êtes coincé. Vous vous battez désormais contre cette force invisible qui vous oppresse, mais aussi contre la peur de vous rendormir pour ne plus jamais vous réveiller.

Vous venez de vivre une paralysie du sommeil, un cauchemar éveillé !

Alors pourquoi cela se produit-il ? Que se passe t-il dans le corps pendant cette période ? Quelles en sont les causes ? Et cela met-il votre vie en danger ?

Répondons à toutes ces questions sans plus attendre.

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

Qu'est-ce que la paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil est comme observé dans l’exemple ci-dessus, une condition dans laquelle vous devez être conscient ou éveillé, mais incapable de bouger votre corps ni de parler.

Cela se produit à deux moments différents :

Lorsque vous vous endormez. On appelle cette phase hypnagogique ou prédormitale. Pour faire simple, pendant que votre corps se détend et commence à entrer dans les étapes du sommeil, votre esprit reste conscient.

Quand vous vous réveillez. Appelé hypnopomique ou post-orbitaire. Décidément, ils ne nous ont pas gâtés sur les noms… En fait, c’est la forme la plus courante de la paralysie du sommeil.

Pour les plus curieux et les plus techniques, détaillons un peu plus les cycles du sommeil. Enfin, je ne vais pas non plus me lancer dans une thèse de plusieurs heures, rassurez-vous. Pour les autres, on se retrouve un peu plus bas pour voir les causes de la paralysie du sommeil.

Vous le savez peut-être, pendant votre sommeil, votre corps passe par 5 cycles de sommeil de 90 minutes. Il alterne entre REM (mouvement oculaire rapide) et NREM (mouvement oculaire non-rapide)

Vous passez environ 75% de votre temps de sommeil dans les 4 étapes du NREM au cours desquelles votre corps  se détend, se répare et régénère les tissus, construit les muscles et les os et renforce le système immunitaire.

Rien que ça ! Moi qui dors très peu, je comprends maintenant mon absence de muscle ! 😁

Continuons…

Pendant votre sommeil paradoxal, votre activité cérébrale augmente et vous rêvez. Pendant ce temps, vos muscles deviennent paralysés, l’atonie, pour empêcher votre corps tout d’abord de réaliser vos rêves, et pour éviter d’assommer ou de blesser votre partenaire éventuellement.

La paralysie du sommeil survient lorsque vous vous réveillez avant la fin du stade REM, vous laissant conscient de votre environnement et incapable de bouger ou de parler jusqu’à ce que le cycle REM soit terminé.

Vous savez à présent ce qu’est la paralysie du sommeil. Mais quelles en sont les causes ?

Il y en a plusieurs dont celles ci-dessous.

Causes de la paralysie du sommeil

Causes de la paralysie du sommeil

Avant de vous endormir avec une gousse d’ail et de vous asperger d’eau bénite, il faut que vous compreniez que ce n’est que votre cerveau qui vous joue des tours.

Mais pourquoi cela arrive-t-il ?

Il existe plusieurs raisons pour l’expliquer, en voici quelques-unes :

La privation de sommeil. En effet, lorsque vous êtes privé de sommeil, vous êtes plus susceptible de perturber votre sommeil. Ajoutez à cela le décalage horaire, l’anxiété ou le stress, les éléments parfaits pour aggraver votre qualité de sommeil et vous rendre plus vulnérable à la paralysie du sommeil.

La narcolepsie. La paralysie du sommeil est l’un des symptômes de ce trouble dans lequel les gens s’endorment perpétuellement pendant la journée.

Dormir sur le dos. La majorité des témoignages indique que les personnes se trouvaient sur le dos lorsque cela s’est produit.

L’apnée du sommeil. Des cas de paralysie du sommeil ont été liés à l’apnée du sommeil, ce trouble où vous avez des difficultés à respirer pendant le sommeil.

Fatigue physique extrême. Votre corps ou votre mental est dans un état d’épuisement très avancé.

Prise de médicaments. L’utilisation de certains médicaments peut provoquer une paralysie du sommeil.

Réveils fréquents. Tout ce qui simule des réveils comme des douleurs chroniques, déplacements aux toilettes, cauchemars ou sevrage de substances comme la nicotine.

Vous l’avez compris, pas la peine de vous forcer à dormir sur le ventre à en attraper des torticolis, ou de faire une occlusion intestinale en vous retenant d’aller au petit coin. 😁

Surveillez plutôt les signes et symptômes annonciateurs d’une paralysie du sommeil.

Lesquels ?

Je vous ai préparé une liste juste en dessous.

Signes et symptômes

Signes et symptômes

Si à ce stade, vous n’êtes pas encore totalement sûr que votre expérience vécue était une paralysie du sommeil, jetez un œil aux points suivants :

1) Vous ressentez une paralysie temporaire ou une immobilité temporaire de votre corps. Vous êtes incapable de bouger les mains ou les jambes.

2) Vous imaginez des sons comme des bourdonnements, des chuchotements, des sifflements ou même des voix.

3) Des émotions intenses vous envahie comme la panique et la peur.

4) Une impression d’être traîné hors du lit.

5)  Vous avez la sensation d’engourdissement, de voler dans les airs, de vibrations ou de picotements électriques qui traversent votre corps.

6) Les symptômes de la paralysie du sommeil incluent également des hallucinations hypnagogiques, le plus souvent une créature qui vous étouffe.

7) Vous pouvez également avoir d’autres hallucinations comme une silhouette sombre qui essaie de vous effrayer.

Retenez bien que les symptômes que nous venons de voir sont des interprétations et la nature des hallucinations est motivée par votre mentalité, votre culture et vos croyances.

Ils provoquent en nous la peur, la terreur, déclenchant de véritables crises d’angoisse. Mais alors, la paralysie du sommeil peut-elle être dangereuse pour nous ?

Pas vraiment.

Et cette question mérite d’être développée.

La paralysie du sommeil est-elle nocive ou mortelle ?

Vous pouvez en être certain, ce trouble peut effrayer le plus dur à cuire d’entre-nous, mais ce n’est ni nocif, ni mortel. En revanche, la réaction à cette parasomnie peut causer des problèmes.

Ce que je veux vous dire, c’est que la plupart des personnes choisissent souvent des stimulants comme le café, l’alcool et le tabac ou d’autres moyens pour rester éveillé la nuit.

Ne faites pas ça !

D’abord, parce que c’est mauvais par nature, et ça ne réglera jamais votre problème.

Pire encore, en vous efforçant de rester éveillé, vous remplissez votre esprit de choses effrayantes et d’autres craintes en tout genre, qui à leur tour, provoquent d’autres troubles du sommeil.

Dans un premier temps, optez plutôt pour de la prévention.

Mesures préventives

Mesures préventives

Pour être honnête avec vous, la prévention de la paralysie du sommeil reste anecdotique, mais de nombreuses personnes rapportent que ces astuces ont fonctionné pour elles plusieurs fois.

Autant mettre toutes les chances de votre côté. Les voici :

Comme vu précédemment, préférez une position sur le côté ou sur le ventre pour vous endormir. En vous mettant sur le dos, plus de pression est appliquée sur vos poumons, ce qui rend la respiration plus difficile, d’où cette sensation de quelqu’un qui vous étouffe.

De plus, dans cette position, nous amplifions nos ronflements, vous éviterez donc les coups de coude de votre partenaire en pleine nuit. 😉

Évitez de prendre votre téléphone ou votre tablette dans la chambre. Ils sont susceptibles d’interrompre votre sommeil, et les réveils répétés la nuit sont l’un des facteurs de risque de la paralysie du sommeil.

Bien sûr, évitez la consommation d’alcool, de tabac, de café avant de vous coucher. Ils sont responsables de moins de sommeil paradoxal.

Celle-ci j’y tiens. Mettez-vous à la méditation qui aide à éliminer les pensées négatives dans votre esprit et vous aide à voir les aspects positifs.

Ayez un rythme de sommeil régulier et pratiquez une bonne hygiène de sommeil en mettant en place de petites habitudes ou un rituel.

Malgré toutes ces mesures, si ce trouble du sommeil perdure, un diagnostic chez un professionnel est conseillé.

Diagnostic

La paralysie du sommeil est considérée comme assez courante chez les personnes, mais si cela devient récurrent, vous devez consulter un médecin rapidement.

Consultez un spécialiste pour les problèmes suivants :

  • Ce trouble vous fatigue pendant la journée.
  • Les symptômes vous tiennent éveillés la plupart de la nuit.
  • Vous vous inquiétez de ces symptômes.

Votre médecin peut vouloir plus d’informations pour vous diagnostiquer. Il peut vous demander:

  • De décrire avec précision vos signes et vos symptômes et de les noter dans un journal pendant quelques semaines.
  • De vous renseigner si des antécédents de troubles du sommeil existent dans votre famille.
  • De mener des études de sieste pendant la journée ou des études pendant la nuit pour s’assurer de vos symptômes.

Il s’agit de votre santé, ne remettez pas les choses au lendemain.

Ce qu’il faut retenir sur la paralysie du sommeil

Ce qu'il faut retenir sur la paralysie du sommeil

Tout au long de votre vie, votre sommeil change, évolue et ce trouble du sommeil peut surgir plusieurs fois. Retenez bien que pendant cette paralysie, vous ne courez aucun danger.

Certes, vous ne pouvez pas bouger, mais vous pouvez agir sur votre mental. Personne ne va pouvoir vous aider et vous allez devoir vous en sortir seul. Prenez conscience que toutes ces choses effrayantes ne sont que des hallucinations.

Elles se nourrissent de votre peur, et même si cela est plus facile à dire qu’à faire, vous devez vous montrer fort.

Si vous êtes croyant, une méthode qui fonctionne bien est de demander à votre guide, votre ange ou Dieu de vous sortir de cet état. En général, cela est plutôt radical.

Dans tous les cas, gardez une bonne hygiène de vie, pratiquez un exercice, et soignez votre mental. Votre sommeil n’en sera que meilleur.

La lucidité intellectuelle est le résultat du réveil de la paralysie du sommeil. Claude-may Waia Némia


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter

Une question ? Un renseignement ? Contactez-moi à contact@peurdelamort.com

Découvrez des conseils et astuces en rejoignant ma communauté Facebook

Pour calmer vos angoisses, profitez en ce moment d’une réduction sur plus de 60 fiches pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *