Méditation contre l’angoisse, un atout redoutable !

Méditation contre l'angoisse, un atout redoutable !

La méditation peut-elle vous aider contre l’angoisse ? Eh bien je vous réponds sans aucunes hésitations par un grand OUI !

Encore faut-il savoir méditer…

Pas d’inquiétudes, cela s’apprend et il existe des tonnes de façons de pratiquer la méditation.

Le but ici est de vous donner celles qui sont le plus appropriées pour lutter contre ces peurs et ces angoisses.

Pour ma part, la méditation m’était inconnue auparavant.

Lorsque j’ai traversé ces dix interminables années de peurs et d’angoisses sur la mort, elle est devenue une alliée indispensable.

Aujourd’hui, la méditation fait partit de mon quotidien. Elle m’apporte un bien-être immense, et m’aide dans mon chemin spirituel et le développement de mes sens psychiques.

Comment la méditation va m’aider ?

L’anxiété est une façon pour notre corps de nous dire : «Hé, je subis trop de stress en même temps».

Et quand le niveau d’anxiété devient trop important, paf !

La crise d’angoisse surgit !

Cela arrive aux meilleurs d’entre nous.

En revanche, lorsque vous êtes toujours en alerte, que ce sentiment ne disparaît pas, c’est le moment d’agir.

Comment ?

Avec la méditation par exemple.

Je ne suis pas en train de vous dire qu’avec la méditation, vous allez guérir de vos crises d’angoisse dans l’heure suivante.

Non !

Mais lorsqu’elle est utilisée correctement, la méditation permet de réduire vos pensées inquiétantes, ainsi que de créer un sentiment d’équilibre.

En tapant méditation Youtube, vous allez tomber sur des tonnes de vidéos :

Méditation de pleine conscience, méditation pour s’endormir, méditation guidée, méditation vipassana, bref, difficile de s’y retrouver.

Ici, on va démêler ce paquet de nœuds, et appliquer les méditations les mieux adaptées pour apaiser l’angoisse.

Connaissez-vous tous les signes d’une crise d’angoisse ?

Les symptômes de la crise d’angoisse

Symptômes crise d'angoisse

Les symptômes d’une crise d’angoisse peuvent varier d’une personne à une autre.

Certains de vos symptômes peuvent ne pas apparaître ici.

Les manifestations physiques vont augmenter les peurs et angoisses ressenties par la personne, l’exposant à un véritable cercle vicieux.

Les principales manifestations physiques sont :

Lorsque votre rythme cardiaque augmente, vous avez des palpitations.

Vous avez des difficultés respiratoires, des sensations d’étouffement.

Vous pouvez aussi avoir des malaises ou des vertiges.

Des acouphènes dans les oreilles.

Avoir des sueurs, des bouffées de chaleurs.

Votre vision qui devient floue

Vous ressentez des picotements, des démangeaisons.

Assez flippante, la douleur dans la poitrine.

Et pour terminer, des maux de ventre.

Je pense qu’on va être d’accord pour dire que l’on à déjà eut 90 % de ces manifestations.

Vous rappelez-vous dans quel état vous étiez quand vous avez ressentis l’un de ces symptômes ?

Laissez-moi deviner…

Angoissé !

Et pourtant, vous êtes toujours là.

Tout ça pour dire que, les troubles physiques sont des pensées dévastatrices souvent alimentés par les manifestations physiques.

Bon, les peurs qui accompagnent la crise de panique ne sont guère mieux.

Les principaux troubles psychiques sont :

L’angoisse de mourir

La crainte de s’étouffer

La peur de s’évanouir

La panique de la crise cardiaque

La peur de perdre la tête

Je ne vois vraiment pas ce qui fait peur parmi ces troubles…

Tout évidemment !

Face à une attaque de panique, chaque personne va réagir différemment.

Certains vont fuir le lieu où ils se trouvent afin de mettre un terme à l’épreuve qu’ils sont en train de vivre.

D’autres vont plutôt se tétaniser, être dans l’incapacité de bouger.

Il est temps de sortir notre arme secrète, la méditation !

La méditation contre les angoisses

La méditation

Alors je le répète, la méditation n’est pas un remède miracle contre vos angoisses !

En revanche, elle va contribuer grandement à apaiser les symptômes de ces crises.

Notre esprit alimente nos angoisses

Un des facteurs communs aux angoisses, aux peurs ou à l’anxiété est celui de la rumination mentale.

Cette pulsion a ressasser  les événements passés, à s’inquiéter, à penser tout le temps à différentes choses.

Maudit mental !

Le pire, c’est que ces pensées sont généralement répétitives, et nous nous retrouvons dans un cercle de pensées négatives, qui s’auto-alimentent, et nous entraînent dans un sentiment de peurs et d’angoisses.

Et si ces terribles pensées sont présentes tout au long de la journée, c’est bien souvent le soir qu’elles sont les plus terrifiantes.

Si cela vous intéresse, j’ai écris 16 techniques ainsi que des conseils pour combattre les crises d’angoisse le soir.

Notre mental est en pilote automatique, nous empêchant de dormir, de travailler, d’être mentalement présent à l’instant T.

Nous ressentons un véritable stress, mais aussi un mal-être, et pire encore, la descente vertigineuse vers la dépression.

Il est urgent de diminuer voir supprimer ces mauvaises pensées qui influent sur notre quotidien.

Je vous en parle plus précisément dans mon article intitulé : La loi de l’attraction. 

Mais pour l’instant, passons à la méditation.

Méditer pour moins penser

Vous connaissez une des raisons pour laquelle la méditation influe sur les peurs et les crises d’angoisse ?

C’est qu’elle permet de quitter ce cercle de pensées négatives.

Le but n’est pas de ne plus penser, mais de développer un autre fonctionnement à son activité mentale.

Quand vous commencez la méditation, cela paraît impossible. Dans mon cas, c’était même l’effet inverse qui se produisait.

Mon mental partait dans tous les sens, les séances s’enchaînaient, et des tas d’infos arrivaient en pagaille dans ma tête.

À force de persévérance et d’apprentissage, le mental finit par capituler pour laisser place à la sérénité.

L’extase !

On y reviendra un peu plus tard, sur les bienfaits et les ouvertures que cela occasionnent.

La méditation de pleine conscience

Méditation pleine conscience

La méditation de pleine conscience est selon moi, une des plus efficaces.

Elle permet de lutter contre le stress, de réduire vos pensées négatives, et de lutter contre l’angoisse.

Elle comprend deux pratiques principales qui sont la formelle et informelle.

Ces deux pratiquent sont complémentaires, c’est-à-dire que la pratique informelle est très importante, mais ne suffit pas.

Utiliser la pratique formelle tous les jours est fondamentales.

Bien sûr, au départ, vous n’allez pas pratiquer longtemps. Le but ici n’est pas de durer longtemps, mais souvent, régulièrement.

Commencez par faire votre méditation pendant cinq minutes par jour, puis augmentez petit à petit pour atteindre les trente minutes conseillées par jour.

La pratique informelle

Elle consiste à porter votre intention sur chaque instant de vos activités quotidiennes.

Je vous recommande la marche, car vous pouvez sentir les odeurs qui vous entoure, les sensations physiques, la couleur des paysages, le changement de votre souffle.

Vous pouvez la pratiquer absolument partout à n’importe quel moment de la journée.

Que vous soyez dans les transports, entre deux rendez-vous, ou dans une salle d’attente, portez simplement votre attention sur les ressentis de votre corps (appuis de votre corps sur la chaise, bruits environnants, changement de température).

Il s’agit de renforcer vos capacités à être pleinement présent, ainsi que de resynchroniser votre corps avec votre esprit.

La pratique formelle

La pratique formelle se pratique en prenant un temps d’arrêt pour méditer.

Prendre du temps intentionnellement pour ne rien faire. Arrêter d’être productif, d’exécuter nos tâches quotidiennes, pour se tourner vers notre être intérieur.

Porter notre attention sur notre respiration, laisser nos pensées passer sans jugement, sans interagir avec elles. Laisser également passer les émotions comme la peur, la colère, la tristesse, sans lutter contre ces états.

Quand on reconnaît pleinement une émotion, on lui permet de faire partie de notre expérience sans émettre aucune résistance. De ce fait, l’émotion s’apaise et devient moins importante dans notre quotidien.

Il serait peut-être temps de s’y mettre…

Commencer la méditation pour mettre fin aux angoisses

Méditer et respirer

Nul besoin d’être un expert aguerri en méditation pour travailler efficacement sur l’angoisse.

Imaginez, l’angoisse monte, votre corps et votre esprit sont pris dans cet horrible cercle négatif.

Le mal-être s’installe et votre tension nerveuse arrive.

Ils s’auto-alimentent, vous faisant perdre le contrôle physique et psychologique.

Vous êtes impuissant face à ces pensées effrayantes et la peur de disparaître vous envahit.

Que faire ?

Respirer

Effectivement, la première chose à faire est de contrôler sa respiration.

Lorsque vous sentez le stress, l’anxiété ou d’autres signes annonciateurs, focalisez votre attention sur votre respiration.

L’angoisse va conditionner votre respiration, vous faisant haleter, vous avez la sensation de ne plus pouvoir respirer.

Si vous avez tendance à respirer rapidement pour compenser la suffocation, c’est bien tout le contraire qu’il faut faire.

Respirez lentement et longuement, la respiration doit se faire par le nez, calmement, tandis que l’expiration se fait par la bouche pour laisser l’air s’échapper entièrement.

Lâchez-prise pour faire le vide dans votre tête

Lorsque vous subissez une crise d’angoisse, vous êtes assailli d’horribles pensées. Celles-ci ne doivent faire que traverser votre esprit.

Laissez-les passer sans leur accorder aucune attention. Dîtes-vous qu’elles ne sont pas vos ennemies, ne les jugez pas et ne les regardez pas.

Si vous avez besoin d’un point de focalisation, concentrez-vous sur votre respiration et lorsque vous le sentirez, détachez-vous de tout moyen d’attention.

Faire le vide va vous libérez de toutes les causes de votre angoisse. Elles disparaîtront d’elles-mêmes puisque vous ne leur prêtez pas attention, donc elles n’ont plus lieu d’être.

Vous pouvez être fier !

Vous connaissez déjà les deux bases pour pratiquer correctement n’importe quelle méditation et surtout calmer les crises de panique.

Exercez-vous et maîtrisez-les, elles sont bénéfiques pour le corps et l’esprit même sans attaques de panique.

Il est fort probable que lors de plus grosses crises, cela ne suffise pas. Il existe alors des techniques de méditation plus avancées que nous allons aborder un peu plus loin.

S’ancrer avant de méditer

Ancrage méditation

Avant de commencer une méditation, il est indispensable de s’ancrer, c’est l’échauffement de la méditation.

C’est pas négociable !

Je ne le faisais jamais à mes débuts en méditation et c’est une grave erreur.

Lorsque nous méditons, nous montons en vibrations, des parties de nous émergent, grandissent, afin d’élever notre taux vibratoire.

Le souci, c’est que si nous ne sommes pas assez ancrés, enracinés, pas assez installés dans la matière, alors le fait de monter en vibrations peut agiter le mental plus qu’il ne le calme.

Être ancré, c’est être connecté à la Terre, être dans l’acceptation du moment présent. C’est aussi sortir de ses pensées et accepter entièrement son corps et en prendre soin.

S’ancrer, c’est aussi s’éloigner de ses rêves, de l’imaginaire, et être bien présent dans notre monde terrestre, dans le monde de la matière.

C’est sortir sa conscience de sa tête pour la mettre dans ses pieds. Pour vous citer un exemple, plus on est dans sa tête => plus on pense => moins on est ancré => plus on a d’angoisse.

Facile non ?

Les bienfaits de l’ancrage

Diminution des pensées négatives

Être moins angoissé

Lâcher prise plus facilement

Se sentir plus en sécurité

Mieux se sentir dans son corps

Accepter sa vie et de moins lui résister

Aborder les angoisses plus sereinement

Se sentir à sa place à n’importe quel endroit

Être plus confiant et plus positif

On aurait tort de s’en priver…

En pratiquant l’enracinement, on développe notre confiance en soi, notre sérénité, et on se sent plus en sécurité dans les différentes situations que l’on rencontre.

Traverser les tempêtes pour ne pas s’envoler au premier coup de vent !

Comment faire ?

Travailler son ancrage

Il existe plusieurs manières de travailler son enracinement à travers diverses activités et ainsi ressentir tous les bienfaits. En voici quelques-unes :

– Premièrement, on retrouve les activités sportives : la marche, la course, le yoga…

– En deuxième, ce sont les activités artistiques : la musique, la danse, le dessin…

– Troisièmement, les activités effectuées en pleine conscience : pratiques informelles

– Ensuite, ce sont tout ce qui permet un contact avec la nature : balade en forêt, en montagne, à la mer, jardinage…

– Et enfin, toutes les activités qui prennent soin du corps : massage, relaxation…

Pour résumer, toutes les activités qui sont liées au corps et la nature favorise l’ancrage.

Abusez-en !

Pensez-y la prochaine fois, dès que votre mental part dans tous les sens, allez vous balader, parlez à la nature, jouez de la musique, faîtes du sport. Plus votre conscience est éloignée de votre tête, plus vous êtes ancré !

Technique d’ancrage énergétique par la visualisation

Méditation de l'arbre

Je suis d’accord avec vous, parfois, il nous est impossible d’embrasser un arbre ou de jouer des castagnettes, (exemples pris au hasard xD).

Certaines situations ne nous permettent pas de nous enraciner par ces activités.

Mais, alors, comment faire si nous sommes coincés au bureau, en déplacement, ou avant un exposé ?

Joker !

Pas de panique, si je puis dire, il existe la technique d’ancrage énergétique qu’on appelle également méditation de l’arbre.

C’est une technique de visualisation très efficace. Voyons ça de suite :

Cette technique de visualisation peut se faire assis ou debout. L’important est d’avoir vos pieds à plat sur le sol en s’assurant qu’ils aient un contact puissant avec celui-ci.

Dans un premier temps, commencez par prendre 3 à 4 mouvements de respiration abdominale pour vous aider à vous détendre.

Une fois bien détendu, fermez vos yeux si c’est plus simple pour vous, et imaginez que des racines sortent de vos pieds et commencent à s’enraciner dans le sol.

Ces racines vous relient très profondément dans le sol. Si vous êtes assis, imaginez également des racines sortir des pieds de la chaise, de vos chevilles, vos cuisses.

Continuez votre respiration profonde, ces racines deviennent de plus en plus grosses et s’enfoncent davantage dans le sol.

Lorsque vous inspirez, vous ressentez l’énergie de la Terre qui remonte en vous. Cette énergie passe par les racines, puis vos pieds, puis remonte en vous.

À la prochaine expiration, vos racines sont encore plus grandes et atteignent désormais le centre de la Terre. Imaginez vos pensées négatives, vos angoisses, votre anxiété qui retournent à la Terre.

L’inspiration suivante, prenez tout ce dont vous avez besoin, la sérénité, l’énergie, le courage, la guérison, et émettez une puissante intention « je n’ai plus d’angoisses, je suis en sécurité ici et maintenant ».

Progressivement, ouvrez vos yeux, décollez vos pieds et ressentez les racines énergétiques encore présentes. Faîtes cet exercice pendant une semaine et vous ressentirez déjà de puissants bienfaits.

Vous êtes maintenant parfaitement ancré, il est tant de méditer.

Méditation guidée pour vous libérer de vos émotions négatives

Vous voilà parfaitement ancré, il est temps de méditer afin de libérer vos émotions négatives.

Pour pratiquer cette méditation guidée dans de bonnes conditions, il est important de choisir un moment où vous ne serez pas dérangé, dans une pièce sombre, de couper votre sonnette, téléphone, de vous installer dans la position allongée les bras le long du corps.

Veillez à ne pas avoir froid pendant votre séance. Pensez également à tousser, vous grattez, cela pourrait vous sortir de votre état.

La méditation qui va suivre est une méditation guidée. Généralement, quand on commence, on est un peu perdu.

Avec la méditation guidée, il suffit de suivre les instructions données par la voix et de se laisser guider.

Par la suite, vous pourrez méditer dans le silence, avec une musique qui vous fait vibrer, ou avec des fréquences et battements binauraux.

Vous êtes prêt ? Alors c’est parti :

Bravo, vous venez de faire votre première méditation.

La première d’une longue série.

Et si je ne peux pas méditer ?

Vous pouvez avoir plusieurs raisons d’avoir du mal à méditer ou à être attentif.

Vous avez du mal à observer sans juger, vous êtes trop impatient. Vous avez du mal à rester sans ne rien faire, ou vous n’arrivez pas à empêcher les pensées négatives de vous envahir.

Voici mes conseils pour surmonter ces obstacles :

La méditation prend du temps.

Ne vous attendez pas à ce que votre première séance soit parfaite. Pour la majorité des personnes, ce sera tout l’inverse.

Il faut de la pratique pour apprendre à ne rien faire. (c’est le moment de se lâcher sur les vannes)

Prenez votre temps.

Planifiez votre méditation dans la journée, tout comme vous feriez pour un rendez-vous.

Même si vous avez trop de choses à faire, vous constaterez qu’avoir consacré du temps à la méditation vous a aidé à revenir dans votre journée plus centré.

Dernier mot sur la méditation

En méditant régulièrement, vous développerez la perception de vos forces et de votre personnalité.

Lorsque surviendra une crise d’angoisse, vous saurez puiser dans vos ressources pour chasser ces mauvaises pensées. Vous serez capable de gérer et de vaincre le stress.

Vous apprendrez également à maîtriser votre respiration pour la rendre plus puissante et plus efficace. Cela vous sera utile pour contrôler le flot de pensées pour ne plus leur prêter attention.

Ne vous inquiétez pas, cela n’est pas facile au début.

Vous allez échouer, tester, recommencer, et y arriver.

Pour vous aider, tenez un journal pour suivre vos progrès.

Notez au fil du temps si votre anxiété se réduit.

Ou instaurez une routine.

Faites votre méditation du matin ou votre méditation du soir, ce qui vous convient le mieux.

La méditation est un atout redoutable pour lutter contre les crises d’angoisse et pour réduire leurs causes.

Il vous faudra être régulier si vous voulez en faire un outil utile. Pensez à utiliser la respiration en parallèle pour des résultats optimaux.

Respirer, s’ancrer, méditer, à vous de jouer !


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter

Une question ? Un renseignement ? Contactez-moi à contact@peurdelamort.com

Découvrez des conseils et astuces en rejoignant ma communauté Facebook

Pour calmer vos angoisses, profitez en ce moment d’une réduction sur plus de 60 fiches tranquillités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *