Le sens de la vie est qu’elle s’arrête

Le sens de la vie est qu'elle s'arrête

Ah, la fameuse question « Quel est le sens de la vie ? »

Avouez, vous vous la posez régulièrement ?

Moi aussi !

Si vous souhaitez une définition du sens de la vie longue et ennuyeuse, c’est par ici, sinon voici la mienne.

Je me souviens d’une fois où cela m’a particulièrement marqué.

Peut-être avez-vous vécu cette situation ?

Assis à bord d’un avion, entouré de personnes étrangères, j’admire la courbure de la Terre.

Le soleil se couche, c’est magnifique !

Mais pas assez pour atténuer ma peur.

Je pense à cet avion, celui dont je me trouve, exploser d’une seconde à l’autre.

C’est possible, cela pourrait vraiment arriver.

Pourtant, je ne peux rien y faire, c’est hors de mon contrôle.

Alors, j’imagine mon dernier moment.

L’apparition de sons étranges, la vision de visages interrogatifs, confus. Puis cette prise de conscience massive que quelque chose est en train de virer au drame.

Ça y est, je le sais, c’est la fin. La fin de tout ce que j’ai dans mon cœur.

J’imagine mon dernier souffle, différent cette fois des millions précédents.

J’imagine la douleur sur les visages de mes proches, quitté quelques heures auparavant.

Comme un pré-sentiment, je m’étais assuré de leur envoyé un « je t’aime pour toujours », avant de monter à bord.

Chose que je n’ai pas pour habitude de faire, et qui dans ces situations-là, prend tout son sens.

C’était moi qui leur parlais depuis l’éternité, juste au cas où…

À ce moment précis, on est en droit de s’interroger.

Quel est le sens de la vie ?

Quel est le sens de la vie ?

Bien sûr, le drame ne s’est pas réellement passé, bah oui, sinon cet article n’existerait pas.

Tout cela pour vous dire que nous vivons des situations au cours de notre vie angoissantes, où l’on peut être amené à s’interroger sur le sens de la vie.

Tenez, par exemple cette année, nous avons vu beaucoup de gens mourir.

À part si vous vous nommez Robinson Crusoé, vous avez dû voir les milliers de morts causé par le Coronavirus. (Covid-19).

Probablement une connaissance décédée d’un cancer quelconque, ou d’une crise cardiaque.

Et pour finir, les journaux télévisés qui viennent en rajouter une couche.

Face à toutes ces morts, vous finissez par renforcer vos angoisses de mort et développez une sorte d’hypocondrie.

La mort est tellement étrange !

Vous êtes là, et dans la minute d’après, vous n’existez plus.

Une chute, un accident, une maladie et c’est la fin pour vous.

Nous sommes tellement fragiles !

Qui a dit que j’étais quelqu’un de rassurant ?

Ne vous inquiétez pas, je vais y venir.

Avec toutes ces angoisses vécu dans cet avion, je me suis poser des questions :

«Comment trouver le sens de la vie, de sa vie, quand on est à la porte de la mort ?»

«Et la mort, est-ce quelque chose qui devrait faire peur ?»

Quand cet avion s’est posé sur le sol, je ne me sentais pas en sécurité, je me sentais toujours vulnérable.

J’ai donc commencé ma quête de réponses sur le sens de la vie.

Voici les résultats de mon voyage vers la mort.

Pourquoi nous ne pouvons pas accepter la mort ?

Pourquoi nous ne pouvons pas accepter la mort ?

Nous nous souvenons d’un film par une belle fin, pourtant, dans notre vie, nous évitons d’écrire ce chapitre.

J’ai eu peur ce jour-là pendant mon vol. Je ne voulais pas mourir. Ce n’était pas parce que je regrettais des choses que j’avais fait ou pas fait.

Non.

Mais plutôt parce que ma mission sur Terre n’était pas encore terminée. Il me restait des choses à accomplir.

Mais alors pourquoi avons-nous tant de mal à accepter la mort ?

Je tiens là une des coupables.

La littérature !

En effet, elle a joué un rôle très influent, en décrivant la mort négativement, comme quelque chose de mauvais.

Pourquoi ?

Parce qu’elle nous prive de la vie.

Pourtant, un grand philosophe, Thomas Nagel explique qu’en cas de décès, on n’a pas lieu de souffrir.

Tant que vous existez, vous n’êtes pas encore mort. Et une fois que vous mourez, vous n’existez plus. La mort ne vous cause donc aucun mal.

En lisant ces lignes, on peut penser qu’il manque de compassion envers ceux qui ont perdu des proches.

Mais c’est là le paradoxe de la mort, ce sont, les vivants qui pleurent les morts.

Vous avez certainement perdu quelqu’un de votre entourage brutalement, rapidement.

Ça fait mal ! Et c’est irréversible.

Quand vous y pensez, vous vous sentez triste, cette personne vous manque, mais cela doit également vous rappeler de célébrer la vie.

Votre proche parti trop tôt mérite que vous lui rendiez hommage à son départ anticipé.

Changez votre état d’esprit.

Je ne suis pas en train de vous dire de vivre au jour le jour, je vous encourage plutôt de vivre votre vie avec un but.

Lorsque la mort vous frappera, soyez prêt à partir. Sans aucun regret. Voilà le sens de la vie.

« La mort est la destination que nous partageons tous ; personne n’y a jamais échappé. La mort est très probablement la meilleure invention de la vie. C’est l’agent de changement de la vie. Il efface l’ancien pour faire place au nouveau. » – Steve  Jobs

Ne parlez plus de la mort comme quelque chose de mal, c’est à ce moment-là que vous commencerez à profiter de la vie.

Bien sûr que ce n’est pas facile.

C’est ancré dans notre culture occidentale. Nous sommes matérialistes, notre vie aussi est devenue une possession.

Nous n’arrivons pas à l’abandonner.

Il faut savoir lâcher-prise, vous ne pouvez pas contrôler combien de temps vous allez vivre.

Mais vous pouvez gérer comment.

En acceptant la mort. En acceptant le sens de la vie.

Et si vous mourriez demain ?

Et si vous mourriez demain ?

Si en lisant la question, vous avez senti votre stress monter, c’est que vous avez encore du travail à faire sur votre sens de la vie.

Lorsque vous craignez la mort, vous cessez de vivre.

J’aime cette citation qui dit :

« L’analyse de la mort n’est pas destinée à devenir effrayante, mais à apprécier cette précieuse vie. » – Dalaï Lama

L’être humain aime par nature se sentir immortel, intouchable, mais ne pas penser à la mort ne fera pas durer votre vie pour toujours.

Cela demande du courage pour affronter cette vérité, mais il est nécessaire de le faire.

Essayez cet exercice : prenez bien le temps de répondre à chaque question.

Imaginez qu’il vous reste 10 minutes à vivre, que feriez-vous ?

Puis 10 jours ?

Et 10 mois ?

10 ans ?

Et le restant de votre vie ?

Pas facile, n’est-ce pas ?

Pourquoi ?

Parce que nous avons tendance à prendre le temps comme acquis. Et lorsque la fin approche, nous regrettons ce que nous n’avons pas fait.

Dire plus souvent « je t’aime » ou « désolé » en fait principalement partis.

La majorité est d’accord pour passer leurs dix dernières minutes avec leur famille.

Cet exercice est très émouvant, affronter votre future mort est une réflexion très puissante sur la façon dont vous vivez.

Mais quel est exactement le but de cet exercice ?

D’arrêter de tenir la vie pour acquise. Vivez comme si vous alliez mourir demain.

En ajoutant un sentiment d’urgence à votre vie, vous allez vous concentrer sur les choses qui comptent vraiment, et appréciez votre sens de la vie.

Méditez sur la mort.

Cela va vous permettre de vous y préparer. Ça peut paraître absurde, mais comme je vous l’ai dit, ce n’est pas en ignorant vos inquiétudes à son sujet que ça la fera disparaître.

Pratiquez la spiritualité peut entraîner votre esprit à accepter que la mort soit inévitable, incertaine. Même si vous êtes sceptique, essayez.

Je l’étais aussi, j’ai fait l’effort d’essayer, ça à changé ma vie. D’ailleurs, je le recommande régulièrement dans mes articles. Certainement que c’est mon sens de la vie.

Vous n’attendez pas qu’il pleuve des cordes pour vous mettre à l’abri ?

Alors commencez à penser à la mort avant qu’il ne soit trop tard.

Je vais vous montrer comment y arriver sans paniquer.

6 raisons de ne pas angoisser en pensant à la mort

6 raisons de ne pas angoisser en pensant à la mort

Initialement, nous ne souhaitons pas mourir, cela entraverait le désir de la vie.

Mais il y a aussi beaucoup de choses que nous ne voulons pas.

Payer un loyer, payer des factures, ne pas avoir de problèmes de santé, etc.

Cela nous amène au premier point.

Ce n’est pas parce que nous ne voulons pas quelque chose qu’il faut le craindre.

Bien sûr que nous craignons plus la mort que payer un loyer. On associe la mort à la douleur, à quelque chose qui semble nous nuire.

Mais après une inspection plus approfondie, lorsque nous commençons à découvrir ce qu’est réellement la mort, nous pouvons réaliser que ce n’est pas si effrayant que ça.

Votre sens de la vie commence à prendre une toute autre forme.

Pourquoi vouloir penser que la faucheuse est un monstre qui essaie de nous saper notre vie de tout sens ?

Après ces 6 angles suivants, peut-être vous lierez-vous d’amitié avec elle…

1) On ne meurt jamais

Je m’explique.

La mort ne nous est pas vraiment nuisible parce que nous ne mourrons jamais vraiment. Vous ne connaîtrez jamais la mort.

Lors de votre sommeil profond, ou si vous avez déjà vécu une opération, que ressentez-vous ?

La réponse est rien. Vous ne pouvez pas dire si c’est bon ou mauvais. Nous subissons des mini-morts tout au long de notre vie.

Voici un schéma des périodes d’existence et de non-existence :

Durée d'une vie humaine

2) Nous y sommes déjà allés

Effectivement, quand on y réfléchit d’un peu plus près, nous avons déjà connu la non-existence depuis des milliards d’années.

Pourtant, nous ne nous en sentions pas si mal. Pourquoi s’inquiéter d’y retourner alors que nous y sommes déjà allés ?

Regardez ce schéma de la symétrie de l’existence :

Non-existence

Vous voyez, ce n’était pas si mal avant votre naissance ? Bon bien sûr, c’est plus une idée thérapeutique, car nous ne pensons pas au passé de la même façon que nous pensons à l’avenir.

La mort nous prive de nos objectifs futurs. Et cette pensée est horrible, savoir que nos projets seront brusquement interrompus.

Voici le schéma de la mort comme privation :

Flux de vie

Voilà pourquoi nous ne voulons pas mourir, parce qu’elle nous prive de notre avenir, d’où l’intérêt de trouver votre sens de la vie.

Mais est-ce que cela justifie que nous devons la redouter au point d’être rongés par l’angoisse ?

Certainement pas.

3) L’immortalité comme sens de la vie ?

L’immortalité semble être cool et est souvent évoquée comme un désir. Cela s’explique.

Imaginez avoir un temps infini pour poursuivre vos projets, maîtriser toutes les compétences, lire tous les livres, voyager dans chaque recoin de la Terre, etc.

Tous les objectifs que vous avez actuellement en tête seraient atteints si vous étiez éternel. Le rêve !

Pas tant que ça…

Votre passe-temps deviendrait vite ennuyeux, votre vie amoureuse serait lassante. La célébrité serait-elle toujours excitante après être poursuivit pendant 1000 ans par des paparazzis ?

Vous seriez constamment à la recherche de nouveauté, et cette nouveauté serait de plus en plus rare d’année en année.

Au final, l’envie de sortir du lit serait difficile et la seule chose que vous souhaiteriez serait la capacité de désirer.

Pour vous la faire courte, déprimant !

Vie éternelle

Savoir que nous allons mourir un jour, que notre temps est compté pour réaliser nos objectifs, nous pousse à trouver au plus vite notre sens de la vie.

Pour une personne immortelle, l’échec et la peur n’existeraient pas.

Sans être dans cet avion, je n’aurais pas besoin de dire je t’aime à mon entourage.

Cela nous amène à la raison suivante.

 4) Nous avons besoin de la mort pour vivre

Vie précieuse

5) La mort n’existe qu’en trois dimensions

En tant qu’être humain, nous ne pouvons nous déplacer qu’en trois dimensions : d’avant en arrière, de haut en bas, et de droite à gauche.

Pourtant, il existe une quatrième dimension qui est celle du temps. Nous ne pouvons pas le parcourir librement.

Imaginé un avion volant vers une destination, vous pouvez circuler à l’intérieur de cet avion, mais vous n’êtes pas en mesure de modifier la direction de celui-ci.

Nous avons vu plus tôt que nous percevons naturellement les choses avec un début et une fin. Mais si nous avions la possibilité d’évoluer avec la quatrième dimension, la mort et les fins ne seraient pas différentes pour nous que les naissances et les débuts.

Je sens que je suis en train de vous perdre…

Par exemple, un film se compose d’images individuelles, qui misent bout à bout, créent une histoire qui se déroule avec un début et une fin.

Avec la quatrième dimension, une durée de vie humaine serait comme la chronologie d’un film, nous pourrions entrer à n’importe quelle image et regarder dans n’importe quelle direction.

Et nous pourrions sortir de cette chronologie et cesser de regarder, pourtant, cette durée de vie existerait toujours pour que nous puissions y revenir à notre guise.

Durée de vie humaine en 4D

6) Nous avons de la chance de mourir

Non non, je n’ai pas perdu la tête, nous avons de la chance de mourir. Quand on se focalise sur la mort, on la voit souvent comme un problème.

Avec cet article, j’espère vous avoir montré que la mort est notre plus grande aide dans la quête de sens de la vie. On peut même développer de la gratitude pour la mort.

Adoptez cette pensée : « Pourquoi sommes-nous ici ? La vie est une chose tellement étonnante.»

C’est formidable, nous avons la capacité de respirer, d’expérimenter, et de savoir que nous vivons.

Pourtant, les chances de pouvoir faire tout cela sont extrêmement faibles. Imaginez que vous avez été choisis parmi un billion de personnes. Les autres périront.

Et les chances d’être en vie est de 1 sur 10 suivi de 2.6 millions de zéro…

Nous sommes chanceux !

Nous allons mourir, ce qui fait de nous les plus chanceux. La plupart des gens ne mourront jamais parce qu’ils ne naîtront jamais. Les personnes potentielles qui auraient pu être ici à ma place, mais qui en fait ne verront jamais la lumière du jour, sont plus nombreuses que les grains de sable du Sahara.

Richard Dawkins

La vie manque de sens

La vie manque de sens

De nos jours, les gens ont tendance à dire que la vie n’a tout simplement pas de sens. Quelles sont les raisons qui semblent inciter ces personnes à se plaindre du manque de sens de la vie ?

Sûrement des situations particulières de malheur :

Vous êtes en couple, mais l’intensité que vous avez ressentie au départ semble disparaître. Vous n’en parlez plus comme quelque chose d’important, mais plutôt comme vide de sens.

Vous étudiez intensément pour un diplôme. Vous pensiez que lire des livres et assister à des conférences vous aideraient à savoir qui vous êtes, de ce que vous voulez. Mais les sujets sont ternes et déconnectés de votre confusion.

Vous travaillez dans une grande entreprise, et vous gagnez très bien votre vie. Mais le travail ne vous semble pas des plus importants. Vous ne vous épanouissez pas et vous vous dîtes que cela pourrait aussi bien être fait par un robot.

On peut constater que le sens de la vie est de s’épanouir par la communication, la compréhension, et le service.

Afin d’avoir une vie pleine de sens, nous devons avoir des relations avec les autres, de partager des choses importantes comme des livres ou des chansons.

Nous devons également avoir une certaine culture afin de favoriser la compréhension de soi et du monde.

Et nous devons avoir un bon travail, d’une manière qui correspond à leurs intérêts sincères.

Il n’y a pas de secret, si nous voulons gagner de l’argent pour s’amuser, se divertir, nous devons travailler.

Si nous voulons avoir des enfants, nous devons endurer la douleur de l’accouchement et le stress d’en prendre soin.

Si nous voulons être en bonne santé, nous devons pratiquer une activité régulière.

La mort n’est évidemment pas une chose nous souhaitons voir arriver, mais cela n’a pas besoin d’être terrifiant.

Si vous voulez trouver votre sens de la vie, vous devez accepter votre mortalité.

Vous devez accepter d’embarquer dans cet avion.

C’est simplement ça, la vie. ✈


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter

Une question ? Un renseignement ? Contactez-moi à contact@peurdelamort.com

Découvrez des conseils et astuces en rejoignant ma communauté Facebook

Pour calmer vos angoisses, profitez en ce moment d’une réduction sur plus de 60 fiches tranquillités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *