Comprendre le trouble de dépersonnalisation et de déréalisation

dépersonnalisation et déréalisation

Vivez-vous avec la dépersonnalisation et la déréalisation ?

Commençons par voir si ces situations vous sont familières :

  • « Je ne me sens plus moi, je ne me sens pas réel. »
  • « Je ne sais plus qui je suis. »
  • « Mes réflexions me font peur, elles ne me ressemblent pas. »
  • « J’ai l’impression de vivre dans un dessin animé ou un film.»
  • « C’est comme je me voyais, détaché de mon corps.»
  • « Je ne reconnais plus ma famille, mes amis. C’est comme si j’étais avec des étrangers.»
  • « Je perds la tête, ils vont m’interner.»

Si ces phrases raisonnent en vous, installez-vous confortablement, cet article est fait pour vous.

Je vais vous aider à mieux comprendre la dépersonnalisation et la déréalisation, et surtout vous donner des moyens pour les traiter.

Attention cependant, je ne suis pas médecin, les lignes suivantes traitent de mes expériences personnelles ainsi que de nombreuses recherches. Si vous avez besoin d’une aide professionnelle, consultez votre médecin.

Sans plus attendre, débutons ce sujet.

Qu’est-ce que le trouble de dépersonnalisation et de déréalisation ?

trouble de dépersonnalisation et de déréalisation

Si vous deviez choisir l’un des moments les plus marquants de votre vie, ce serait certainement celui de votre trouble de dépersonnalisation, de déréalisation.

Quand on en souffre, on croit que l’on va se sentir comme ça pour le restant de sa vie.

C’est une forme de trouble dissociatif, désignant des problèmes de santé mentale qui créent des sentiments de séparation psychologique, physique et émotionnelle de ce qui est normalement perçu comme réel.

Même si ces deux troubles se ressemblent fortement, on peut tout de même les différencier.

Définissons la dépersonnalisation

Concernant la dépersonnalisation, cela va être un ensemble de symptômes où le sentiment que votre identité ou votre moi est en quelque sorte irréel.

Vous vous sentez hors de votre corps, mais aussi comme un automate, il vous est impossible de dire d’où viennent vos pensées et vos mots. Il est également possible de ne pas reconnaître votre reflet dans un miroir.

Perturbant…

Comme l’impression que vos sens sont engourdis ou manquants. Vos souvenirs ne sont plus les vôtres où vous les ressentez sans émotions.

Définissons maintenant la déréalisation

Pour la déréalisation, les symptômes sont identiques, à la différence qu’elles impliquent que tout ce qui est en dehors de vous est irréel.

Un exemple fréquent est cette impression d’être pris au piège dans un rêve, mais la déréalisation implique aussi souvent des changements de perception.

Lesquelles ?

Vous pouvez voir votre environnement flou et perdre votre vision périphérique. À l’inverse, votre vision peut devenir extrêmement claire et nette.

La perception du temps et de la distance, eux, deviennent flous et instables.

Alors ?

Pensez-vous être atteint de dépersonnalisation ? De déréalisation ? Peut-être même les deux ?

Voyons voir leurs symptômes pour en être plus sûr.

Quels sont les symptômes de la dépersonnalisation et de la déréalisation ?

symptômes de la dépersonnalisation et de la déréalisation

Soyez vigilant, car ce trouble de dépersonnalisation et de déréalisation se développe généralement de manière progressive. Lorsque les symptômes apparaissent pour la première fois, les symptômes sont assez subtils et pas forcément inquiétants.

C’est au fil du temps que ces symptômes vont augmenter en fréquence, en durée, mais aussi en intensité. Là, vous n’aurez plus aucun doute, les effets indésirables seront évidents et inévitables.

Vous pouvez aussi retrouvez les dessins de Lulu qui permettent de comprendre un trouble que peu connaissent !

Voici les symptômes qui caractérisent ces troubles, avez-vous l’un d’entre eux ?

Dépersonnalisation

• Vous avez des sentiments de déconnexion concernant vos pensées, vos émotions, vos parties du corps ou même votre corps tout entier.

• La perte de connexion avec votre identité. Vous avez l’impression que votre identité est différente de votre nom, de votre histoire, ou de vos souvenirs.

• Vous avez la sensation de vous observer de l’extérieur de votre corps.

• Manque de lien émotionnel avec les expériences passées.

• Vous percevez votre corps comme déformé, vos membres peuvent sembler élargis, rétrécis.

Déréalisation

• Vous avez l’impression de vivre dans un rêve ou un film.

• Des distorsions visuelles et auditives peuvent vous accompagner.

• Vous ressentez une anxiété intense, de la panique ou dépression.

• Le sentiment d’être en pilote automatique peut aussi être présent, comme si vous étiez un robot.

• Vous vous sentez devenir fou, creux ou vide.

Vous avez un ou plusieurs de ces symptômes ? Vous voilà désormais fixé. Mais comment en êtes-vous arrivé là ?

Voyons ça sans plus attendre.

Connaître les causes et facteurs du trouble de dépersonnalisation et déréalisation

causes et facteurs du trouble de dépersonnalisation et déréalisation

Si vous ne savez pas comment cette maladie vous a touché, voici quelques pistes qui pourraient vous aiguiller.

Il est important de savoir que ce trouble est une sorte de mécanisme de défense lorsque vous êtes confrontés à des situations stressantes et que vous aimeriez pouvoir y échapper.

Voici certains facteurs de risque de trouble de dépersonnalisation et de déréalisation :

• Lors de votre enfance, vous avez été exposé à de graves traumatismes physiques, émotionnels ou sexuels.

• Vous avez des antécédents de dépression grave et d’anxiété, y compris des crises de panique.

• L’abus de substances comme la marijuana, la kétamine et les hallucinogènes peuvent vous provoquer des symptômes dissociatifs.

• Vous êtes régulièrement stressé à cause d’une relation, de problèmes juridiques, votre situation financière, ou votre emploi.

• Des antécédents de maladie mentale graves sont présents chez vos parents.

• Vous avez été victime d’un accident, d’une mort inattendue, ou d’un autre événement traumatisant.

Eurêka ! Vous avez trouvé la cause de votre dépersonnalisation/déréalisation ?

Bien joué !

Car le fait de s’attaquer à ces facteurs responsables facilite la guérison, surtout qu’ils sont bien souvent accompagnés d’autres troubles.

Les voici.

Troubles concomitants

En effet, l’anxiété et la dépression accompagnent généralement la dépersonnalisation et la déréalisation.

L’on trouve couramment chez ces personnes, le trouble panique et le trouble de stress post-traumatique.

L’un peut exacerber l’intensité des symptômes dissociatifs, tandis que l’autre partage de nombreux facteurs de risque avec les conditions dissociatives, comprenant le trouble de dépersonnalisation/déréalisation.

Attention au piège !

Beaucoup de gens se tournent vers la drogue et l’alcool afin d’affronter les symptômes de cette maladie.

Mauvaise idée !

Ce n’est un secret pour personne, l’abus de ces substances vous rend dépendant, et peut déclencher une dépersonnalisation et déréalisation.

Fuyez-les et tournez-vous vers un traitement adapté.

Traitement et pronostic du trouble de déréalisation et de dépersonnalisation

Traitement et pronostic

Pourquoi devez-vous absolument traiter vos troubles ? La réponse est simple, parce qu’il est peu probable que vous retrouviez spontanément votre liberté et votre tranquillité d’esprit.

Les symptômes de dépersonnalisation et de déréalisation peuvent augmenter en fréquence, et devenir très épuisants pour vous.

C’est le moment d’agir !

Et pour ce genre de troubles, une psychothérapie intensive et multidimensionnelle est recommandée. Ce n’est pas très attirant de nom, mais pourtant efficace si elle est bien administrée.

Je vous recommande la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la thérapie psychodynamique, les plus recommandées contre les symptômes de dépersonnalisation et de déréalisation.

Elles vont vous aider à réorienter vos pensées et réduire vos émotions perturbantes. Elles traitent également des incidents de traumatisme passé qui ont pu vous déclencher ces troubles.

C’est la solution la mieux adaptée.

Ne comptez pas sur les médicaments pour traiter les symptômes de dépersonnalisation et de déréalisation, par contre, ils peuvent vous être prescrits pour vous aider à vous remettre de troubles anxieux ou de dépression.

Ce n’est pas ce que je vous recommande, optez plutôt pour des méthodes naturelles.

Lesquelles ?

J’en parle dans l’article : Dépression que faire ? Comment s’en sortir ?

Vous pouvez également avoir recours à des pratiques complémentaires comme la méditation, la musique, le yoga, les arts, ou d’autres techniques qui aident à gérer votre stress et à promouvoir votre pleine conscience.

Fouinez dans les articles, je donne des méthodes régulièrement.

Mes solutions contre ces troubles

solutions contre ces troubles

Comme nous avons pu le voir, pour guérir de la déréalisation et de la dépersonnalisation, la priorité est de diminuer votre niveau d’anxiété.

Voici comment faire.

1) Comme vu plus haut, il faut que vous dédramatisiez vos symptômes. Sortir de ce cercle vicieux en apprenant à lâcher prise.

Alors, oui, d’accord, c’est très désagréable, mais dites-vous que ce ne sont que des sensations. Ce ne sont pas des signes de quelque chose de plus grave, vous n’allez pas non plus devenir fou. C’est juste un système de défense accompagnant les troubles anxieux.

Relativisez et dédramatisez ! Focalisez-vous sur les choses qui vous font du bien.

Regardez par ici pour apprendre à lâcher prise.

2) Le conseil suivant serait d’arrêter de vous checker en permanence. Vous souffrez de dépersonnalisation/déréalisation, votre attention est constamment focalisée sur vos symptômes.

Vous les voyez ces petites questions du genre : « Tiens, ma vue ne serait pas un peu trouble ? » , « Ma tension me semble trop basse » , « Est-ce que tout est redevenu normal ? »

Arrêtez !

Parce qu’à chaque fois que vous faites ça, vous vous rendez compte que non, quelque chose ne va pas. Et vous vous resservez une portion d’anxiété supplémentaire, qui ne fait que renforcer vos troubles.

Plus vous êtes focus sur vos symptômes, plus ils vont exister. Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous êtes occupé à une activité, vous ne prêtez plus attention à votre déréalisation/dépersonnalisation ?

On peut même dire qu’ils disparaissent pendant cet instant.

Donc le mot d’ordre est de ne plus vous focaliser dessus, occupez-vous l’esprit de n’importe quelle manière et si le moindre petit stress surgit, relativisez.

3) Stoppez également ce processus de questions existentielles du genre : « Pourquoi la vie ?  Pourquoi la mort ? », « Est-ce que la réalité existe ou c’est moi qui la créée ? », « Pourquoi je suis moi et pas quelqu’un d’autre ? ».

En vous posant ces questions, d’abord vous ne trouverez pas de réponses, et en plus, elles ne feront qu’augmenter votre angoisse et accentuer vos troubles de dépersonnalisation et déréalisation.

C’est une véritable prise de conscience à adopter.

Oui, la vie est bizarre, mais elle est ce qu’elle est. Acceptez-la sans vous questionner. En revanche, demandez-vous plutôt comment vous pourriez en profiter un maximum.

À chaque fois que vous commencez ces questionnements, portez votre attention sur votre respiration ou une activité afin de les stopper rapidement.

Vous pouvez même les remplacer par des questions plus positives, plus utiles : « Quels sont mes objectifs ? » , « Qu’est-ce qui me rend heureux ? » , « Je vais me donner les moyens de changer en commençant par faire ceci. »

4) Vous devez instaurer quotidiennement une méthode de relaxation. Hop hop hop, ce n’est pas négociable !

Que ce soit la méditation, le yoga ou d’autres techniques de relaxation, vous devez l’appliquer au minimum une fois par jour. Cela va vous paraître insurmontable et barbant au début, mais croyez moi qu’après quelques jours, votre système nerveux vous remerciera.

Vous relâcherez toutes vos tensions et votre mental n’en sera que mieux. Pour éviter de chercher, regardez par exemple les bienfaits qu’apporte la méditation.

5) Et bien évidemment, tout cela n’aurait aucun sens si vous ne vous reconnectez pas à la vie. Ne restez pas enfermé chez vous. À part augmenter votre dépersonnalisation/déréalisation, cela ne vous apportera rien d’autre.

Ah si, peut-être la dépression…

L’extérieur vous paraît insurmontable ?

Faites-vous violence !

Allez-y par étapes, commencez par une petite promenade en nature, ou mettez-vous au sport. Dans tous les cas, passez du temps à l’extérieur, trouvez ce qui vous fait du bien, et surtout qui vous permet de sortir de votre contexte quotidien.

Sentez l’air, les odeurs, écoutez le chant des oiseaux, la vie est tout autour de vous. Regardez comme les gens sont vivants, profitent de leur présence sur Terre.

Reconnectez-vous à la vie !

Astuces bonus

Astuces bonus

Avant de vous donner ces astuces, retenez bien ceci : N’essayez pas de changer vos pensées, mais essayer de les accueillir comme amies. Acceptez que vous ne puissiez pas changer vos pensées et vos sentiments, et modifiez plutôt votre comportement.

Cela commence par la décision de vous mettre à courir. Les bienfaits sont spectaculaires, votre niveau d’anxiété va chuter drastiquement.

Soyez régulier.

Comprenez que combattre la panique ne fera que l’intensifier. La dépersonnalisation et déréalisation sont souvent entretenues par crainte. En affrontant votre trouble anxieux, de manière accueillante, vous le ferez disparaître.

C’est la clé pour surmonter vos attaques de panique ou vos crises d’angoisse.

En attendant d’arriver à ce stade, quand les troubles de dépersonnalisation et de déréalisation sont trop forts, vous pouvez essayer ceci :

• Sucez des tranches de citron. La pure amertume du fruit vous ramènera dans la réalité.

• Jouez au jeu des sens. C’est un jeu très amusant notamment lorsque l’on voyage, qui consiste à nommer 5 choses que vous pouvez voir, 5 choses que vous pouvez sentir, 5 choses que vous pouvez toucher, et 5 choses que vous pouvez entendre. Si vous jouez avec un partenaire, vous n’êtes pas autorisé à répéter les mêmes réponses.

• Rafraîchissez votre visage. En effet, passer un jet d’eau froide sur vos joues aide à soulager les symptômes de dépersonnalisation et de déréalisation en raison de nombreuses terminaisons nerveuses sur nos visages.

• Lisez des livres d’entraide. Ils contiennent un certain nombre de ressources précieuses comme des tableaux de symptômes ou des définitions.

C’est déjà le moment de nous quitter

Avant de vous laisser pour ma séance de méditation, mon rituel journalier, je veux que vous vous battiez contre ces fichus troubles de dépersonnalisation et de déréalisation.

Vous devez les combattre de façon agressive, sans pitié. Pas de temps à perdre.

Ça va être long et intensif, mais vous allez y parvenir.

Instaurez vraiment une discipline tous les jours, vous verrez qu’au bout de 3 semaines, ces actions deviendront une habitude.

À partir de là, c’est gagné ! La suite logique coulera d’elle-même. Vous aussi vous avez le droit au bonheur, et c’est maintenant que ça commence.

Dites-moi en commentaire votre évolution au fil du temps, et si vous avez d’autres astuces, pourquoi pas les partager ici avec la communauté.

Ne souffrez plus, profitez !


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter

Une question ? Un renseignement ? Contactez-moi à contact@peurdelamort.com

Découvrez des conseils et astuces en rejoignant ma communauté Facebook

Pour calmer vos angoisses, profitez en ce moment d’une réduction sur plus de 60 fiches tranquillités

4 commentaires sur “Comprendre le trouble de dépersonnalisation et de déréalisation”

  1. Merci pour cet article. J’ai fais un peu de déréalisation quand j’étais anxieuse et c’est vrai que c’est un des symptômes les plus dérangeants.
    J’avais lu quelque part que la déréalisation et la dépersonnalisation se déclenchent quand l’anxiété est trop forte, c’est le seul moyen que le cerveau a trouvé pour décompresser un peu.
    Je suis totalement d’accord avec toi sur le fait qu’il faut accepter et lâcher prise, c’est la seule solution à long terme.

  2. Merci … Je souffre de dépersonnalisation et déréalisation depuis mes 11 ans… Terriblement compliqué, sensation d’être folle et que ça va rester comme ça tout le temps, rien n’a de sens,…. Impression aussi d’être la seule à qui ça arrive alors merci, ça ne guérit pas tout mais savoir que ça existe et que d’autres en souffrent ça aide à relativiser, et merci pour ces conseils !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *