Comment lâcher prise en 10 façons

10 façons de lâcher prise

Le lâcher prise m’a fortement aidé à combattre mes crises d’angoisse, et j’aimerai vous partager à travers cet article, ce qu’est le lâcher prise, comment je l’ai mis en place dans ma vie et 10 façons d’y parvenir.

Dans notre société actuelle, nous sommes conditionnés à vouloir contrôler tout ce qui nous entoure. Au lieu de profiter du moment présent et d’avoir une attitude positive, nous gaspillons notre énergie et nous favorisons les pensées et émotions négatives. Il est important de libérer notre esprit et de retrouver une certaine sérénité.

Souvent, vous me demandez quel est la meilleure méthode pour lâcher prise ? Il n’y a pas de meilleures méthodes, mais bonne nouvelle, il existe beaucoup de façons de lâcher prise, et nous allons en voir une dizaine un peu plus tard.

Définition du lâcher prise

Définition du lâcher prise

Certaines personnes pensent que le lâcher prise se résume à calmer le mental et rester zen…, mais c’est beaucoup plus. Il consiste également à changer son regard sur le monde, à s’ouvrir à l’imprévu, à avoir une prise de conscience profonde.

Le lâcher prise, c’est être dans l’acceptation, le pardon, à apprendre à gérer ses émotions afin de retrouver une paix intérieure. C’est accepter ses imperfections et prendre conscience de soi.

Vous avez sûrement rencontré des gens qui dirigent leur colère contre des choses qui vous paraît insignifiantes. Ces personnes gâchent leur vie et entretiennent une véritable révolte qui est source de mal-être et d’émotions négatives.

Lorsque nous subissons nos pensées cognitives, c’est à ce moment-là que le lâcher prise est difficile. Quoi ? Vous ne savez pas ce que sont les pensées cognitives ? Alors, pour faire simple, ce sont des erreurs que nous commettons quand nous traitons l’information, c’est-à-dire des erreurs d’interprétation. Cela entraîne des conséquences négatives et contribuent aux troubles émotionnels comme la dépression ou l’anxiété.

Pour être plus clair, voici trois exemples de pensées cognitives :  

  1. La pensée dichotomique : les choses sont interprétées de façon radicale, soit noir soit blanc, soit vrai soit faux, soit excellent soit nul.
  2. L’abstraction sélective : 9 personnes me félicitent après une prestation, la dixième me critique, je ne porte mon intention qu’à la critique.
  3. La disqualification du positif : une personne me dit que je chante bien et je me dis qu’elle ne le pense pas.

Comment j’ai lâché prise ?

À la suite de mon grave accident de la route, j’ai subi la descente aux enfers. J’en parle un peu partout dans mes articles et par ici également.

Première dégringolade

Comment j'ai lâché prise première dégringolade

En une fraction de seconde, votre vie bascule. La douleur, l’isolement, la perte de confiance en moi, et toutes ces peurs irrationnelles sur la mort, je m’en suis sorti.

Mais alors, j’ai donc subit tout cela pour rien, gratuitement ?

J’étais partagé entre :

  • De la tristesse : je suis enfin libéré, mais à quoi bon finalement…
  • Du désarroi : je fais quoi maintenant ? Par où dois-je commencer ?
  • De la colère : pourquoi moi ! J’adorais ma vie avant tout ça !

Vous les voyez là, les fameuses pensées cognitives dont on vient de parler ?!

Mais il y avait aussi cette petite voix qui me dit :

  • T’as fait le plus dur, la montagne est derrière toi, avance et ne te retourne pas, rien est impossible !

C’est à cet instant que tout à basculé !

J’ai cessé toutes ces pensées négatives, je me suis apaisé, et je me suis demandé :

-Quelles sont les choses que je ne peux pas changer ?

  1. L’accident ! J’ai des cicatrices sur la tête et les bras. Ça n’arrive pas qu’aux autres, je dois l’accepter.
  2. La perte de mon emploi, de quasiment l’intégralité de mes amis, de ma petite amie. Ça fait mal, mais ça fait un tri et je repars sur de bonnes bases ! Je l’accepte.
  3. Je n’ai plus de véhicule pour me déplacer, je retourne vivre chez mes parents. Ce n’est pas une situation qui m’enchante, mais cela va me permettre de me reconstruire dans un sentiment d’amour.

-Après avoir accepté toutes ces choses, quelles sont les solutions ?

  1. Qu’est-ce que je peux faire pour arranger ma situation ?
  2. Sur quels actes ai-je le contrôle ?

J’ai décidé d’adopter la positive attitude, de vivre pleinement le moment présent, entouré par ma famille, et de retrouver la paix intérieure. J’ai commencé par chercher un emploi, la base, puisque cela me permettrait de me reconstruire d’un point de vu matériel.

J’y ai consacré toute mon énergie, envoyé une centaine de CV, je me suis inscrit dans toutes les agences de ma ville, et passé plusieurs entretiens. J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir, le mieux que j’avais à faire désormais était de prendre du temps pour moi, lâcher prise.

Un beau matin, le coup de téléphone qui change la direction de votre vie. On me propose une formation, pour donner suite à un poste très physique en 5×8 à plein temps en intérim. Je prends ! Et c’est comme cela que j’ai petit à petit, jour après jour, regrimpé la pente et finit par sortir la tête hors de l’eau.

Enfin, c’est vite dit, je ne m’attendais pas à ce qui allait suivre…

Deuxième dégringolade

Comment j'ai lâché prise deuxième dégringolade

Je m’étais reconstruit matériellement et socialement, mais d’autres séquelles sont apparues, d’autres peurs, d’autres angoisses.

Je suis un miraculé, je ne veux pas mourir !

Le cerveau est complexe, et quand il se met à l’œuvre, on le sait assez vite. C’est au moment où les choses allaient pour le mieux que je me suis mis à broyer du noir. À avoir des idées sombres.

Mes pensées étaient :

  • Et si j’étais mort lors de mon accident ? J’aurai tout perdu ?
  • C’est quoi cette douleur ? J’ai le cancer, je vais mourir !
  • Si je fais une crise cardiaque ou une rupture d’anévrisme, je meurs immédiatement, je ne veux pas mourir !

Bref, vous les voyez encore mieux ces satanées pensées cognitives ?!

Elles ont duré plus de dix interminables années ! J’ai multiplié les consultations, les rendez-vous, les médicaments, pour résumer, rien de concluant. En revanche, j’ai énormément lu, appris diverses techniques, et épuisé tous les sujets liés aux angoisses et à la thanatophobie, que je suis devenu un expert dans le domaine.

J’ai multiplié les ballades en nature et les méditations en pleine conscience. Refaire le plein d’énergie en se ressourçant avec des méthodes naturelles, y a pas mieux ! Se purger l’esprit de toute cette négativité et lâcher prise, laisser les choses se faire.

Finalement…

Aujourd’hui, tout va pour le mieux, le chemin fût long, mais j’en ressors grandit. Ma vision de la vie et de la mort a complètement changé. J’ai développé tellement de choses que je n’aurai pas cru possible auparavant.

Alors un matin, on se lève et on se dit : Sers-toi de toute cette expérience et cette force que tu as acquis et partage-le !

Bon, rangeons les mouchoirs et continuons. 😉

Lâcher prise, c’est ne pas regretter le passé, et vivre et grandir dans le présent pour l’avenir.

Le lâcher prise est un état d’esprit, c’est savoir accepter le moment sans se débattre ni s’échapper. Ci-dessous, je vous propose 10 façons pour vous aider à lâcher prise.

10 façons pour lâcher prise

10 façons pour lâcher prise

Rappelez-vous que vous ne pourrez obtenir ce qui est devant vous tant que vous ne lâcherez pas prise sur ce qui est derrière vous.

  1. Séparez vos journées : Pour gérer son stress, il est important de séparer sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Dans la mesure du possible, détachez-vous de vos problèmes de boulot et laissez-les à la maison. Et inversement, ne vous laissez pas envahir par votre vie perso, et concentrez-vous sur vos tâches à effectuer. Le Burn out est si vite arrivé.
  2. Faîtes des pauses : Courir dans tous les sens n’a jamais été productif, bien au contraire, vous pourriez même brasser de l’air. Il faut savoir s’accorder des pauses. Prenez un café, ou aérez-vous l’esprit en prenant l’air.
  3. Occupez-vous de votre famille : Le fait d’être attentif aux autres permet d’oublier ses propres soucis. Être à l’écoute permet parfois de relativiser sur ses problèmes et de se sentir utile. Tout simplement, profitez d’eux.
  4. Relativisez : Un imprévu ? Une contrariété ? un empêchement ? Pas de panique, ce n’est pas la fin du monde. Apprenez à relativiser, les choses ne vont pas toujours dans notre sens.
  5. Vivez l’instant présent : Rappelez-vous « Lâcher prise, c’est ne pas regretter le passé, et vivre et grandir dans le présent pour l’avenir ». Eh oui, regarder vers le passé ou l’avenir n’aide pas à vivre le moment présent, on ne profite plus de rien !
  6. Accepter ses limites : Vous n’êtes pas parfait, comme tout le monde, acceptez-le et vous serez plus en harmonie avec vous-même.
  7. Tournez la page : Ne restez pas sur les mauvaises expériences du passé, cela vous empêche d’avancer. Observez les choses avec un regard neuf.
  8. Demandez de l’aide : N’ayez pas honte à demander de l’aide. Se confier ne veut pas dire systématiquement être jugé. Généralement, les gens sont toujours prêts à aider.
  9. Respirez : La respiration est fondamentale pour lâcher prise. C’est une technique idéale face à vos colères, vos crises d’angoisse, votre anxiété.
  10. Soyez patient : Notre société actuelle tourne à mille à l’heure. Appréciez chaque minute, tout vient à point à qui sait attendre.

Eh ben comme on dit, y a du pain sur la planche ! Il est clairement impossible de respecter au pied de la lettre tous ces moyens de lâcher prise, et ce n’est pas le but d’ailleurs, mais essayer de mettre certains points en application chaque jour.

Maintenant que nous avons vu les 10 façons de lâcher prise, (attention ce ne sont pas les seules, il en existe tellement d’autres), détaillons-les un peu plus longuement.

Séparez vos journées

Lâchez prise en sortant du travail et ne pensez plus au boulot. Quand vous claquez la porte de votre boulot, déconnectez ! Arrêtez de lire ou d’envoyer des mails, cela ne peut pas attendre le lendemain ?

Si vous rencontrez des difficultés au travail, évitez d’en parler à votre conjoint chaque soir. Vous pouvez le solliciter pour du soutien et des conseils, mais cela ne doit pas tourner à l’obsession. Pensez à vous et votre vie privée.

Si malgré ça, votre préoccupation est trop grande, que vous vous sentez surchargé, attention, comme vu précédemment, le Burn out arrive rapidement. Pensez peut-être à vous tourner vers une autre branche. La santé avant tout !

Faîtes des pauses

Que vous soyez au boulot, ou que vous travaillez de chez vous,  que vous soyez mère ou père au foyer, il faut savoir s’accorder des pauses dans la journée. Se couper de son activité pendant quelques minutes pour être plus productif par la suite.

L’idéal est de pouvoir sortir, même s’il pleut. Respirer profondément, regarder le ciel. Faire le plein de lumière peut également vous aider.

Coupez également votre téléphone et profitez-en pour boire un bon chocolat chaud ou un bon café, sans notifications ! Écoutez la musique qui vous met les poils, bref, tout ce qui participe à votre bien-être.

Occupez-vous de votre famille

Vous connaissez l’expression « métro, boulot, dodo » ? Voilà le schéma type où appliquer le lâcher prise. Nous avons toujours le choix, à nous de faire les bons. La famille, c’est ce que l’on a de plus précieux.

Quand on perd un être cher, on se dit toujours « j’aurai dû », « je ne lui ai pas assez dit », voilà des bonnes raisons de modifier le schéma. Occupez-vous de vos proches, échangez avec eux et dîtes leurs « je t’aime ».

Relativisez

Pour mieux relativisez, il faut garder son esprit sur la situation immédiate et sur le résultat à court terme que vont avoir nos actions. Arrêtez de vous apitoyer sur votre sort et voyez le bon côté des choses.

Vous avez le droit à l’erreur, ce n’est pas cela qui va ruiner votre vie. Au contraire, « ce qui ne me tue pas me rend plus fort ». Alors dédramatisez et pensez à tout ce qui va bien dans votre vie.

Vivez l’instant présent

Pour lâcher prise, il faut se recentrer sur le moment présent. Concentrez-vous sur vos sensations et votre respiration. Abandonnez toute forme de contrôle et laissez passer les pensées sans les juger.

Offrez-vous par exemple une séance de massage, prenez des photos pour vous centrer sur l’instant présent. Marchez en pleine nature en respirant profondément. Pratiquer la méditation formelle et informelle.

Accepter ses limites

Comprenez que vous avez des limites et que vous ne pouvez pas tout maîtriser. Vous ne pouvez pas par exemple refaire le monde avec des « et si… », vous ne pouvez pas aider quelqu’un qui ne le souhaite pas, vous ne pouvez pas changer le temps. Ce sont des limites que vous devez accepter.

Même avec la meilleure intention, certains événements sont inévitables et d’autres sont à votre portée. Acceptez-le.

Tournez la page

Savoir lâcher prise, c’est aussi savoir tourner la page pour mieux passer à autre chose. Il faut donc savoir s’orienter dans de nouvelles directions, surmonter la peur de l’inconnu, de l’imprévu.

Sortez de votre zone de confort, des habitudes, et prenez des risques, essayez. Affrontez ce dernier rempart, c’est celui-ci qui vous empêche de lâcher prise.

Demandez de l’aide

Pour garder un équilibre émotionnel, physique et psychologique, il est essentiel de lâcher prise. Demander de l’aide à son entourage ou à des professionnels peut s’avérer nécessaire ou même indispensable.

Demandez de l’aide n’est pas une forme de faiblesse, voyez-le plutôt comme une forme de confiance. Chaque personne à des compétences dans différents domaines pour aider  et accompagner. N’ayez pas honte, il est fort probable qu’à votre tour, vous soyez amené à aider votre entourage.

Respirez

La respiration est innée, nous n’avons pas besoin d’y penser pour l’activer. Mais bien respirer est méconnu de la plupart des gens, pourtant son efficacité n’est plus à prouver.

Travailler sa respiration quelques minutes par jour sont suffisantes et toutes les occasions sont bonnes. Pendant la préparation du repas, dans les embouteillages, ou encore en se promenant.

Il ne s’agit pas ici de vous décrire toutes les techniques, (cela fera l’objet d’autres articles) mais si je devais vous en conseiller une pour le lâcher prise, ce serait la respiration en conscience. À vous de jouer !

Soyez patient

Nous courrons toute la semaine après un millier de choses à faire, mais nous oublions l’essentiel, apprécier le moment présent et la gratitude pour la vie que nous avons.

Alors le dimanche, profitez-en pour faire une pause, écoutez les sons environnants, respirez les odeurs. Ressentez votre corps, quel est votre état d’esprit ?

Profitez de ce calme pour exprimer votre gratitude envers la personne que vous aimez, l’endroit ou vous vous trouvez. Profitez de la puissance de la loi d’attraction. Vous êtes en vie et c’est une chose merveilleuse, ne perdez pas un instant de cette belle aventure !

Pour conclure sur le lâcher prise

Pour conclure sur le lâcher prise

Vous l’avez compris, le lâcher prise a une place significative dans notre vie. C’est l’une des clés à adopter pour être plus heureux, pour accepter plus facilement ce qui nous arrive, mais aussi pour diminuer nos peurs et nos angoisses afin d’être plus serein au quotidien.

Le lâcher prise est un palier indispensable à votre développement personnel tant il a de répercussions sur votre santé et votre état d’esprit. Cela vous demandera un peu d’entraînement, il vous faudra donc identifier tout ce qui peut vous empêcher d’y parvenir.

Laisser son ego de côté pour pardonner, se détacher des choses négatives qui vous entoure, avoir confiance en soi, arrêter de vouloir tout contrôler, afin de retrouver sa sérénité, un mieux-être, et ainsi apaiser le corps et l’esprit.

N’hésitez pas à utiliser des techniques de relaxation pour apprendre à se détendre, à pratiquer des exercices de respiration afin de se centrer sur soi, et d’apprendre à méditer pour apaiser l’esprit et libérer vos pensées.

Même lorsque l’on est au plus bas, il faut savoir prendre conscience de son état, et lâcher prise, pour affronter chaque épreuve et retrouver une vie heureuse et épanouit.

Rien est impossible, j’en suis la preuve par mon histoire.


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter

Une question ? Un renseignement ? Contactez-moi à contact@peurdelamort.com

Découvrez des conseils et astuces en rejoignant ma communauté Facebook

Pour calmer vos angoisses, profitez en ce moment d’une réduction sur plus de 60 fiches pratiques

4 commentaires sur “Comment lâcher prise en 10 façons”

  1. Bonjour

    Est ce que l’anxiété ne concerne que la mort ? Car je suis anxieux du fait que je suis victime de harcèlement

    1. Bonjour Méga,
      L’anxiété peut se manifester pour différentes situations et pas seulement concernant la mort. Votre problème est grave, ne restez pas passive et entamer les démarches nécessaires.

      1. Donc il en vaut la peine de lire vos conseil « Comment lâcher prise en 10 façons
         » même si j’ai plus peur de mes souffrances que de ma mort?

        1. Non, mon conseil est de régler votre problème de harcèlement au près des autorités s’il le faut. Vous pourrez ensuite vous occuper à soigner votre anxiété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *