Après la mort – Le passage

Tunnel vers la lumière

Dans cet article, je souhaitais vous parler du processus, de la transition ou du passage lorsque l’on meurt. Je trouve qu’on parle trop peu de cette étape alors qu’on se pose beaucoup de questions à ce sujet. Que se passe t-il au moment même de notre mort ? Où allons-nous ? Que faisons-nous de l’autre côté ? Retrouve t-on nos proches disparus avant nous ?

Tant de questions auxquelles les réponses apportées proviennent de personnes ayant survécu à une EMI, de communications avec l’au-delà ou de médiums, mais également de nombreux livres et reportages.

Comment communiquent l’âme et le cerveau ?

À l’approche de la mort, nos énergies se mélangent, se déstructurent, et tourbillonnent au niveau du chakra du cœur. Au moment de la mort, ce tourbillonnement énergétique constitue un cône lumineux au niveau du chakra du cœur par lequel sort l’âme.

À ce moment, la dernière chose qui reste activée est le cerveau. En cas d’une EMI, la première chose qui est activée par la conscience lors d’un retour dans le corps est le cerveau. Pour en savoir plus sur les EMI, vous pouvez consulter cet article : Expérience de mort imminente.

Le cerveau serait comme un moyen d’échanges entre l’âme qui inspire ce qu’elle est, et ce qu’elle souhaite transmettre par le biais d’impulsions électriques au corps, et le cerveau qui restitue à l’âme tout ce qu’il a vécu sous forme d’impulsions énergiques. Au moment de la mort, l’âme conserve en mémoire toutes les informations et expériences que le cerveau lui a transmit afin de l’enrichir et la faire évoluer.

Pour en revenir au cône lumineux, énergétique, c’est par celui-ci que le défunt se dirige et c’est aussi par celui-ci que les esprits comme nos guides, nos proches déjà de l’autre côté, viennent nous chercher ou nous repousser en cas de retour dans notre corps.

Le passage vers la mort

Passage vers la mortAu moment de la mort, notre âme change de plan vibratoire. La mort est juste un passage et représente un changement d’état ou le corps physique et l’âme se séparent. Ceci est une vérité indiscutable pour tout le personnel hospitalier, les médiums ou même les personnes qui ont senti l’âme de leurs proches.

Notre décès est prévu bien avant qu’il ne se produise dans notre vie. Il est même souvent prévu avant notre naissance, au même titre que notre chemin composé d’étapes par lesquelles nous devrons passer.

Cependant, nous avons notre libre-arbitre et celui-ci peut influencer notre mort. Parfois, il avance ou recule son arrivée et peut même changer la manière dont notre mort était prévue. Toutefois les cas où nous pouvons apporter de réelles modifications reste très rares.

Nous sommes programmés pour vivre une période définie et mourir à un moment déterminé. La vie est difficile sur Terre et la mort est perçue de l’autre côté comme une délivrance à nos souffrances et la fin de biens des difficultés.

Quelque temps avant notre décès, cela se compte en jours ou semaines, parfois en mois selon les cas, nos anges accompagnateurs arrivent à nos côtés et attendent le moment où ils pourront nous guider vers la lumière. Ces anges peuvent être des proches disparus, des personnes que l’on a connues dans d’autres vies.

De nombreuses personnes ont témoigné avoir vu, senti ou discuté avec ces anges, soit lors de décès violents ou de morts après de longues maladies.

Lorsque notre cœur cesse de battre, nous sortons de notre corps accompagné par un bruit fort. Comme vu auparavant, nous sortons le plus souvent par notre plexus solaire, mais nous pouvons sortir parfois par le haut de notre tête.

La conscience continue après la mort

Une fois sortis de notre corps, nous avons plusieurs possibilités :

Il y a ceux qui racontent s’être retrouvés au plafond, observant leur corps accidenté ou opéré, mais sans éprouver de tristesse. Ils différencient leur « MOI » qui regarde d’en haut et leur « MOI » inerte au sol. Il considère désormais leur corps comme un simple véhicule terrestre.

Ceux qui ont vécu cet état racontent pouvoir regarder à 360°, de pouvoir zoomer jusqu’à l’intérieur des objets. Les sons restent parfaitement audibles, les conversations également. Par contre, ils ne ressentent plus le chaud ni le froid, ils n’ont plus de douleurs physiques. Des conversations ont même été rapportées au personnel hospitalier se situant à l’opposé du bâtiment alors que les patients se trouvaient en pleine opération chirurgicale ou dans un état comateux.

D’autres encore voit aussitôt le fameux tunnel de lumière. Ils racontent tous le même récit aux quatre coins du globe. Une lumière d’une très grande intensité mais non-éblouissante. Des anges peuvent s’y trouver pour nous accompagner, toujours aimants et bienveillants.

À ce stade du décès, il se peut que le défunt ne voie pas la lumière. Cela peut se produire lors d’une mort violente, un suicide ou que nous ne sommes pas dans la capacité de la voir.

Tunnel de lumièrePersonne victime d’une mort violente

Lorsque nous subissons une mort violente comme un accident ou un autre événement, cela reste traumatisant que nous survivions ou non. Nous sommes en état de choc et donc dans l’incapacité de voir la lumière se présenter à nous, parfois même, nous n’avons même pas conscience que nous sommes morts. Nous continuons nos activités, nous ne comprenons pas pourquoi l’on ne nous voit pas et l’on ne nous entend pas.

Bien souvent, dans ce cas, les guides attendent l’appel à la lumière pour venir les chercher, alors que d’autres sont recueillis de suite.

Il peut arriver aussi que nous revivions en boucle les derniers instants avant notre mort, cherchant désespérément ce qui a pu se passer.

Personne qui se suicide

Lorsque l’on se suicide, le processus du décès ne peut pas se faire convenablement puisque ce n’est pas une mort naturelle. Nos anges accompagnateurs sont surpris et ne peuvent donc pas mettre en place le décès. Là encore, plusieurs cas de figure. Tout peut très bien se passer normalement, ça peut se dérouler aussi comme pour une mort violente, ou encore nous pouvons nous retrouver dans le bas-astral.

Les âmes de personnes suicidées peuvent rester attachées au plan terrestre. Les guides n’apprécient pas ce geste, qui pour eux, est un moyen de fuir ce que l’on a à vivre. Dans certains cas, l’âme est quand même acceptée dans son plan après avoir reçu des explications. On lui explique que son geste n’est pas accepté.

Chaque mort est différente, il est donc difficile de savoir comment va se passer le déroulé du décès. Notre évolution de conscience à aussi son importance lors de notre passage.

L’âme dans l’au-delà

Le moment du bilan

Dans le processus normal du décès, lorsque l’on a emprunté le tunnel lumineux et que l’on entre dans l’au-delà, nous sommes emmenés par une entité très aimante, qui a l’air de nous connaître depuis toujours. Elle nous montre alors notre vie terrestre qui vient de s’écouler du début à la fin et dans les moindre détails.

Nous revoyons en tant que spectateur l’importance de nos actes et de nos décisions envers les autres. À cet instant, nous avons assez de recul pour juger notre vie et en tirer des conclusions. C’est de ce bilan que dépendra notre place dans l’au-delà et du chemin qu’il nous restera à parcourir, afin de devenir des êtres assez purs et évolués pour que la réincarnation sur Terre ne soit plus nécessaire.

Pour revenir sur le suicide, dans le cas ou le décès se déroule normalement, c’est à ce moment que nous comprenons l’impact de notre geste sur nos proches ainsi que sur notre évolution personnelle.

Une fois notre bilan de vie passée, nous revoyons toutes les personnes disparues dans notre vie ainsi que celles qui ne se sont pas incarnées, mais que l’on a connu avant. Cela peut-être nos amis, nos proches, les animaux également comme nos chiens, chats, chevaux, etc. Eux aussi ont une âme et sont donc présents de l’autre côté dans l’au-delà.

Nous pouvons le faire jusqu’à notre enterrement ou incinération puis nous rejoignons ensuite notre plan de conscience.

Les plans de conscience

Plan de consciencePour mieux comprendre les plans de conscience, il faut se le représenter. Imaginez un énorme immeuble ou sur le toit se trouve une entité lumineuse, bienveillante, que l’on appelle « Dieu ». Dans notre réalité, nous l’appelons régulièrement le paradis. Tout en bas, au sous-sol, se trouve ce que l’on appelle le bas-astral, ce que nous ici appelons l’enfer. Entre ces deux plans, il y a une infinité de niveaux, comme des étages, représentant les plans de conscience.

Lorsque l’on se trouve en bas de l’immeuble, ces plans sont peuplés de tout ce que l’on trouve de négatif chez l’Homme. Des personnes négatives, malveillantes et malheureuses, avec des parcours de vies dans lesquels ils ont mal agis, ont fais beaucoup de mal. C’est un endroit où tout est pesant, les déplacements sont longs et pénibles, on s’y fait agresser régulièrement.

Plus on monte dans l’immeuble et plus les personnes sont gentils et aimants. Un peu avant le sommet de cet immeuble se trouvent les anges et les êtres de lumière ainsi que ceux qui décident les chemins de nos futures vies en fonction de notre évolution.

Une fois arrivé sur notre plan de conscience, certains sont mis à l’écart pour récupérer et se remettre des lourdes douleurs de la vie terrestre. D’autres choisissent de vivre en reproduisant la matérialité de leur vie terrestre dans l’au-delà. On peut aussi choisir de vivre dans des endroits très peuplés, comme des villes, ou vivre dans des campagnes, avec des animaux. On peut également décider d’aider les enfants qui décèdent chaque jour, mais aussi les animaux morts en abattoirs ou toutes autres âmes qui rencontrent des difficultés dans leurs vies.

Une question que je me posais régulièrement était comment ça se passe alors pour les assassins, les mauvaises personnes, vont-ils forcément dans le bas-astral ? Oui et non, en réalité, c’est un peu plus complexe que cela.

Selon la nature et le degré de leurs actes, ces âmes sont rééduquées plus ou moins longtemps, puis rejoignent leurs niveaux de conscience où ils vont tenter de préparer leurs évolutions pour la vie suivante. Ce temps de rééducation est approximativement d’un demi-millénaire dans notre temps à nous. Évidemment, toutes les âmes n’ont pas besoin d’une aussi longue rééducation. Par exemple, tous les meurtriers ne sont pas des psychopathes.

L’intention attachée au crime est importante. L’évolution de l’âme est aussi à prendre en compte pour établir la durée de cette rééducation. Pour comparer une méchanceté gratuite est plus grave qu’un manque de contrôle. Ces âmes doivent comprendre ce qu’elles ont fait subir aux autres en subissant elles-mêmes ces souffrances, ces douleurs, jusqu’à ce qu’elles aient une véritable compassion et compréhension de leurs actes.

Il me semble aussi important d’expliquer la place qu’occupe la douleur des gens qui perdent un proche. En voyant cette douleur, le défunt se sent responsable et culpabilise. Cette culpabilité peut freiner son évolution, car il reste attaché à la personne qu’il vient de quitter afin de l’aider et ne peut donc progresser dans l’au-delà. La vie doit donc continuer pour ceux restant sur Terre afin d’évoluer et laisser le défunt suivre son processus de l’autre côté.

Concernant le temps entre deux incarnations, cela varie. En général, nous attendons que les personnes que nous avons aimées dans cette vie viennent nous rejoindre avant de se réincarner.

L’évolution de notre humanité

On peut se demander alors, si nous sommes des âmes incarnées de nombreuses fois afin de la faire évoluer dans l’amour et la gratitude, pourquoi l’humanité met autant de temps à évoluer ?

Pour faire simple, quand l’âme est entourée d’amour et de lumière, c’est assez facile pour elle de bien se conduire. En revanche, en s’incarnant sur Terre, dans un monde avec de basses vibrations, et ayant oublié pourquoi elle était venue, cela lui devient plus difficile de choisir cette voie.

Nous co-créons avec Dieu un monde destiné à l’amour, or, si nos âmes sont programmées à l’amour dès le départ, quel intérêt ? Ça n’aurait aucun sens ! Vous connaissez ce sentiment de fierté quand vous atteignez un objectif difficile à atteindre ? Quand vous l’atteignez, vous avez vraiment l’impression de l’avoir mérité. C’est pareil pour l’évolution de l’âme. Cette création doit être consciente et choisie.

Quand les morts nous rendent visite

Quand l'âme nous rend visiteDe l’autre côté, il est possible de visiter des plans autres que le nôtre seulement dans un sens. Reprenons l’image de l’immeuble. Une âme se situant sur un étage haut de l’immeuble peut décider de visiter les étages en dessous. Pour cela, elle doit baisser ses vibrations pour les adapter aux vibrations de l’étage voulu. En revanche, et ça paraît évident, l’inverse n’est pas possible, c’est-à-dire qu’une âme peu évoluée, se situant donc dans les étages inférieurs de l’immeuble, ne peut pas visiter les étages supérieurs. Elle doit d’abord évoluer pour pouvoir augmenter ses vibrations, ce qui fait tout l’objet de nos incarnations.

Notre planète vibre plutôt vers le bas de l’immeuble. Il est donc possible d’entrer en contact avec un être disparut. Certes cela leur demande beaucoup d’énergie, mais c’est possible. Faut-il encore que nous soyons réceptif, cela est un autre sujet. D’ailleurs, on a tous une histoire dans la famille qui circule concernant un grand-père, une tante ou un cousin qui a vécu cette situation.

Sensation d’une présence

Cette situation, tout le monde l’a vécu. Nous sommes tranquillement en train de vaquer à nos occupations lorsque l’on ressent une présence. Quelqu’un est là, dans la pièce, avec nous. Même si nous ne le voyons pas, nous en sommes persuadés. Lorsqu’un proche est mort il y a peu de temps, on peut même ressentir sans hésitation son identité. Parfois notre ressenti est si puissant que l’on pourrait avoir l’impression de pouvoir toucher la personne qui nous visite.

Nous vivons cet instant comme réconfortant et agréable et c’est là tout le but du décédé qui vient rassurer la personne qu’il a laissé ici, sur notre plan. Personnellement, cela m’arrive beaucoup quand je suis seul en voiture. Parfois je sens même son odeur, il ne peut y avoir aucune hésitation.

Apparition d’un décédé

Voici une autre situation possible qui est celle au cours de laquelle une personne en deuil voit soudainement ce décédé apparaître devant elle. Soit elle le voit entièrement, soit elle voit sa tête et son tronc. Son corps est entouré d’un léger halo et est légèrement transparent. Il apparaît généralement plus jeune, mais reste largement identifiable.

S’il est mort d’une maladie ou d’un accident, il n’en porte plus aucune trace. Cette apparition est très surprenante, mais n’est pas effrayante. Il vient pour consoler et redonner espoir. Il est souriant dans son attitude et ses paroles sont rassurantes.

Nous sommes plus enclins à vivre cette situation lors d’un réveil nocturne, là ou notre mental est le plus calme et notre esprit réceptif.

Contact auditif

Cette expérience se rapproche de celle de l’apparition. La personne endeuillée entend le décédé s’adresser à elle. La perception de ses paroles ne s’entend pas par les oreilles comme habituellement, mais plutôt de l’intérieur, directement dans sa tête.

Impossible de croire à une illusion ou un mauvais tour de notre imagination. On peut reconnaître clairement la voix et le langage employé de son vivant.

Vision d’un décédé par des mourants

Quelques jours ou quelques heures avant leur décès, les mourants voient quelqu’un devant eux, invisibles aux personnes qui les entourent. Ils communiquent alors avec, tendent leurs bras, prononcent très clairement le nom de l’interlocuteur.

Les scientifiques se sont penchés sérieusement sur ce sujet, effectuant une recherche portant sur plus de 1000 cas et dans deux pays de cultures différentes afin de voir si les croyances avaient une influence. Les conclusions ont démontré que les mourants étaient loin d’être dans un état de confusion ou d’hallucinations. Au contraire, ils étaient plutôt calmes et conscients.

La vision d’un décédé par un mourant est fréquent et les personnes qui les accompagnent confirment que la majorité des personnes en fin de vie ont de telles visions. Bien sûr, ces visions sont en cas de mortes lentes et non-violentes.

La médiumnité

Les médiums ont la capacité de pouvoir voir ou dialoguer avec nos proches disparus. Lors d’une consultation, le médium reçoit des informations concernant ceux qui assistent à la séance. L’âme peut donner de nombreuses informations sur ce qu’elle fait dans l’au-delà, son environnement, ou encore transmettre un message d’amour.

Ils racontent aussi que là-haut, tout est plus beau, l’océan, les arbres, les fleurs, tout est plus merveilleux que sur la Terre.

Je tenais à vous présenter une médium que je trouve hallucinante et qui m’a beaucoup aidé à travers sa chaîne.

TV. Déborah Celle qui fait parler les morts

Préparer notre passage

Maintenant que nous savons dans l’ensemble comment se passe le passage de la vie terrestre à la vie dans l’au-delà, nous pouvons apporter notre aide à certaines âmes et en parallèle nous préparer à notre passage.

Nous avons vu précédemment que lorsque le passage est ouvert, l’âme peut rejoindre son plan de transition et être accueillie par des êtres de lumière et d’autres âmes proches. Hélas, certains défunts sont attachés au monde matériel et refusent de le quitter. C’est souvent le cas lors de mort accidentelle. L’âme est propulsée violemment  hors du corps qu’elle ne réalise pas encore ce qu’il lui arrive.

Ces âmes deviennent errantes et la lumière devient difficile à trouver. C’est là que notre place est importante, car nous pouvons les aider par des prières pour les faire passer dans l’autre monde. Notre foi, peu importe nos religions ou nos croyances, ouvre un passage vers le monde supérieur.

Même si vous ne constatez pas tout de suite les bénéfices de vos prières, celles-ci aident considérablement les âmes en peine. Elles vous reviendront d’une manière ou d’une autre.

Si la prière ne vous parle pas, vous pouvez aider autrement. Simplement en répandant la lumière autour de vous comme un sourire, des gestes simples de bienveillance, une main tendue.


Pour terminer, j’aimerais rappeler l’importance de notre passage ici. Nous sommes incarnés pour faire évoluer notre âme. Chaque expérience qu’elle soit heureuse, triste, désagréable ou douloureuse est un enseignement avec des leçons à en tirer.

Faire le bien autour de soi et être dans l’amour nous est profitable. Nous reproduisons sur Terre ce qui est notre vie dans l’au-delà.

Nous ne sommes pas des personnes qui faisons l’expérience de la mort, mais des âmes qui faisons l’expérience de la vie sur Terre.


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager et à le commenter

Une question ? Un renseignement ? Contactez-moi à contact@peurdelamort.com

Découvrez des conseils et astuces en rejoignant ma communauté Facebook

Pour calmer vos angoisses, profitez en ce moment d’une réduction sur plus de 60 fiches pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *